Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trois caisses de retraite s'unissent sur le front du bien vieillir

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 20/01/2014

0 commentaires

La CNAV, la Mutualité sociale agricole et le Régime social des indépendants s’unissent pour l’intérêt général

La concertation sur la future loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement lancée le 29 novembre dernier par le Premier ministre Jean-Marc AYRAULT, a incité trois importants régimes de retraite — la Caisse nationale d’Assurance vieillesse (CNAV), la Caisse Centrale de la MSA (CCMSA) et le Régime social des Indépendants (RSI) — à mettre en place une offre commune de prévention graduée et représentative de toutes les dimensions du bien vivre ma retraite” (santé, vie sociale, habitat, etc.).
La Caisse nationale d’Assurance vieillesse (Cnav), la Caisse Centrale de la MSA (CCMSA) et le Régime social des Indépendants (RSI) ont monté un partenariat pour coordonner leur offre d’action sociale.
Les trois régimes vont structurer leurs interventions selon trois niveaux complémentaires :
  • l’information et le conseil 
  • les actions collectives de prévention de la perte d’autonomie 
  • et la proposition d’une évaluation globale des besoins à domicile pour les retraités fragilisés (GIR 5 et 6
Cette offre commune inter-régimes est une source importante d’économies d’échelle et devrait s’étendre à d’autres acteurs du monde de la retraite. Les présidents des caisses de retraite ont également annoncé qu’ils agiraient en coordination avec la politique sociale des conseils généraux.

En attendant d’autres élargissements, la Cnav, la CCMSA et le RSI prennent 5 engagements pour aider leurs retraités à bien vivre leur retraite et préserver leur autonomie : 
  • Informer et conseiller les retraités sur des thématiques telles que la nutrition, la mémoire, l’équilibre, le sommeil, l’activité physique, le logement, en proposant sur l’ensemble du territoire. Des supports d’information élaborés avec l’Inpes et des ateliers pour des publics ciblés seront mis en place et élargis à tout le territoire. 
  • Proposer une évaluation globale des besoins à domicile si des difficultés apparaissent au quotidien. En fonction de l’évaluation, les caisses de retraite proposeront des prestations utiles au bien-être dans des domaines variés : aides à la vie quotidienne, aides aux loisirs, aides aux transports, assistance sécurité, etc. Ils proposent également des aides pour améliorer la qualité de vie à domicile : participation financière à l’achat /​pose d’aides techniques, aides pour les travaux d’adaptation du logement.
  • Accompagner les retraités dans les situations particulièrement difficiles (perte d’un proche, retour à domicile après hospitalisation…).
  • Favoriser le développement de logements adaptés au vieillissement, garantissant davantage de sécurité et de services : foyer-logements, Marpa, etc.
  • Simplifier les démarches en collaborant avec de nombreux partenaires dont les collectivités territoriales
Les caisses de retraite estiment posséder tous les atouts pour répondre aux objectifs d’anticipation du vieillissement :
- connaissance des retraités et capacité de repérage des retraités les plus fragilisés pour les sensibiliser au bien vieillir et ainsi contribuer à la politique globale de l’âge
- en tant que service public de la sécurité sociale, les caisses de retraite adoptent une approche globale du vieillissement et agissent ensemble

Un outil d’évaluation amélioré

Chargées de financer les besoins des personnes classées en GIR 5 et 6, les caisses de retraite annoncent qu’elles auront besoin d’un outil d’évaluation amélioré. Les cases 5 et 6 de la grille Aggir seront donc enrichies d’autres indicateurs liés à l’environnement, à la finance etc…

En 2012, la Cnav, la CCMSA et le RSI ont réalisé pour leurs retraités :
- 550 000 aides au maintien à domicile
- 280 000 évaluations globales de leurs besoins
- 65 000 aides au retour à domicile après hospitalisation
- 200 000 actions collectives de prévention
- et accordé plus de 80 millions d’euros de prêts à taux zéro pour financer des lieux de vie collectifs, tels que les foyers-logements ou les Marpa (Maison d’accueil rurale pour personnes âgées). 
Partager cet article

Sur le même sujet