Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

France Alzheimer lance un manifeste pour solvabiliser l'aide aux malades et à leurs proches

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 10/02/2014

0 commentaires

Marie-Odile DesanaLa réforme de la perte d’autonomie est attendue depuis 15 ans par les associations, dont France Alzheimer. Pour apporter une contribution active, cette dernière a décidé en ce mardi 11 février, Journée Mondiale des Personnes Malades, de lancer un Manifeste ouvert à signatures. Un lancement national, relayé dans les 94 associations départementales France Alzheimer.

Composé de 7 revendications principales, ce Manifeste ambitionne de jeter les bases acceptables d’un projet de loi,
et s’attache à mettre en avant les énormes besoins financiers. L’objectif : répondre à l’isolement et à la détresse croissante des familles. Ce Manifeste repose donc sur 7 points clés :
- Le financement de la perte d’autonomie via la solidarité nationale,
dans le but de soulager les familles et garantir une équité.
- Le refus de l’instauration d’un recours sur succession :
il s’agit d’une double peine infligée aux familles, injustifiée, car elles assument déjà une grande part de la perte d’autonomie de leur proche.
- La diminution du reste à charge à domicile :
le reste à charge supporté par la famille est en moyenne de 1 000 euros par mois. France Alzheimer veut doubler le plafond de l’APA pour couvrir l’intégralité des besoins.
- La diminution du reste à charge en établissement :
Contrairement au secteur hospitalier, les résidents d’Ehpad assument les frais liés à l’hébergement comme à la dépendance. France Alzheimer souhaite que les charges dépendance” soient transférées vers le tarif soins”.
Manifeste France Alzheimer- La suppression de la barrière d’âge à 60 ans :
Les différences d’aides allouées aux personnes dites handicapées” et aux personnes âgées” sont aujourd’hui inacceptables.
- La suppression des inégalités territoriales devant l’APA : l
a libre interprétation de la grille AGGIR par les Conseils généraux est insupportable pour les familles et surtout très injuste.
- L’harmonisation des avantages fiscaux entre établissement et domicile.
Ces inégalités empêchent certaines familles d’envisager l’entrée en maison de retraite de leur proche.

Pour retrouver les témoignages des experts comme des familles, ou signer le Manifeste, rendez vous sur le site dédié :
lemanifeste​.francealzheimer​.org

Pour Marie-Odile Desana, Présidente de France Alzheimer,
tout le monde est aujourd’hui concerné par la perte d’autonomie et la question de son financement. 

Interview de Marie-Odile Desana



La perte d’autonomie en chiffres :
900 000 personnes sont atteintes de la maladie d’alzheimer
30 % des aidants décèdent avant leur proche malade
1000 euros : reste à charge mensuel assumé par les familles
4,3 millions de personnes apportent leur aide à un parent en perte d’autonomie
Les aidants consacrent en moyenne 25 h par semaine à leur proche quand la maladie est encore légère.
ce taux atteint 60 h par semaine à un stade avancé
600 nouvelles personnes sont diagnostiquées chaque jour


Pour aller plus loin :
lemanifeste​.francealzheimer​.org

Partager cet article

Sur le même sujet