Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Enquête sur les plateformes de répit (écoute, aides à domicile)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/02/2014

0 commentaires

Les plateformes d’accompagnement et de répit destinées aux personnes malades Alzheimer et à leurs aidants gagnent à être connues.
Elles sont adossées à des accueils de jour et orientent les personnes vers différentes solutions de répit (répit à domicile, activités culturelles, physiques ou artistiques, séjours vacances, accueil de jour, ateliers de réhabilitation, stimulation sensorielle…). Les premières fonctionnent depuis 2009, mais la majorité a ouvert courant 2012.
150 plateformes devront bientôt couvrir le territoire.

Trouver les plateformes
Une enquête de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) qui pilote le financement de ces plateformes montre que les personnes aidées et leurs aidants sont principalement orientés vers les équipes des plateformes par les CLIC (centres locaux d’information et de coordination gérontologiques), les accueils de jour, les SSIAD (services de soins infirmiers à domicile), les équipes sociales et médico-sociales des conseils généraux et des CCAS (centres communaux d’action sociale), ainsi que les professionnels de santé.
Mais les plateformes ne sont pas encore suffisamment connues des médecins libéraux et du grand public (familles).

Les activités proposées dans les plateformes :
- écoute et de soutien des aidants : permanences téléphoniques, rencontres individuelles, échanges collectifs : groupes de parole ou de cafés répit ;
- pour les « couples aidants-aidés » : des activités favorisant le maintien de la vie sociale comme des séjour de vacances, des sorties culturelles (musées), locales (marchés) ou conviviales (pique-nique);
- du répit à domicile :un professionnel se rend au domicile de l’aidant une journée ou une demi-journée pour lui permettre de s’absenter et/​ou le soulager lors de situations exceptionnelles.

Les plateformes peuvent aussi proposer des formations ou informations des aidants sur l’évolution de la maladie, des activités sportives ou de bien-être réservées à l’aidant, l’acheminement jusqu’au lieu d’activité ou l’accueil de jour.

Le personnel au sein des plateformes
A côté d’une infirmière et une psychologue à mi-temps, les principaux professionnels sont des aides-soignants et aides médico-psychologiques. En soutien, certaines plateformes bénéficient d’un secrétariat, et de temps d’ergothérapeute, médecin, animateur (art-thérapeute).

Pour trouver le CLIC le plus proche de chez vous ou de votre proche > l’annuaire d’Agevillage.

Partager cet article

Sur le même sujet