Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'Association des Paralysés de France publie son cinquième baromètre de l'accessibilité

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 16/02/2014

0 commentaires

Avis de tempête” sur les retards jugés accablants”

Logo apfLe tempo ne pouvait être mieux choisi : à quelques semaines des élections municipales, à moins d’un an de l’échéance d’accessibilité du 1er janvier 2015, l’Association des Paralysés de France, a publié, mardi 11 février, son Baromètre annuel de l’accessibilité. Le bilan 2013 est selon l’association, accablant”.
L’Association des Paralysés de France a émis, mardi 11 février, un « avis de tempête » à l’occasion de la cinquième édition de son Baromètre de l’accessiblilité.

« Malgré une hausse de la moyenne générale des 96 chefs-lieux départementaux, le constat est accablant ! À peine plus de la moitié des écoles et seulement 42% des réseaux de bus sont accessibles aux personnes en situation de handicap ! Même constat pour les cabinets médicaux et paramédicaux puisque la moitié des personnes en situation de handicap ont des difficultés à en trouver un accessible », écrit l’Association des Paralysés de France.

Le gouvernement a reconnu en septembre 2013 que l’accessibilité de l’ensemble des édifices publics ne serait pas généralisée à la date butoir du 1er janvier 2015. Une concertation s’est engagée pour la mise en place d’un nouveau calendrier de travaux d’accessibilité, mais l’APF estime que les délais supplémentaires sont de l’ordre « de 3 à 9 ans”, ce qui demeure pour elle « inadmissible ».
Le classement des villes qui accompagne chaque baromètre n’est pas totalement désespérant. « Grenoble conserve la tête du classement pour la seconde année avec une moyenne de 18,7÷20 ; Nantes est en 2ème position avec 1820 et Caen prend la 3ème place avec 17,6÷20″.

Pour les villes en queue de peloton, le résultat reste encourageant juge l’APF, d’autant plus qu’aucune ville n’est sous la moyenne cette année. Digne-les-Bains ferme la marche avec 10,2÷20 de moyenne, précédant de près Alençon et Chaumont avec 10,3÷20 ».
On remarquera que Paris n’a pas répondu au questionnaire du baromètre APF. Sa note de 2012 (13,2÷20) la plaçait en 64ème position du classement 2013.
L’analyse à laquelle se livre l’APF est la suivante : « Cette 5ème édition du Baromètre de l’accessibilité est marquée par une hausse de la moyenne nationale qui est passée de 10,6 en 2009, à 11,6 en 2010, 12 en 2011, 13,04 en 2012 et enfin 14,14 en 2013”. 
L’APF salue cette hausse, mais n’en demeure pas moins très préoccupée par rapport au respect concret de l’échéance de mise en accessibilité de la France au 1er janvier 2015 ! Une moyenne de 14,14 à quelques mois de l’échéance finale est un grave échec de la politique de mise en accessibilité de la France ! ». 
L’obligation d’accessibilité date de 1975. « Qu’ont fait les villes pendant 39 ans en matière d’accessibilité ? » demande l’APF.
Environ 10 millions de personnes sont concernées par le handicap. Il faut ajouter à ce nombre, toutes les personnes à mobilité réduite : personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussettes, blessés temporaires…
Partager cet article

Sur le même sujet