Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Droits des personnes : l'ARS PACA récompense une maison de retraite et Jalmalv Nice

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 17/02/2014

0 commentaires
Logo ars pacaL’Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) soutient dans le cadre du concours national « droits des usagers de la santé », des projets et initiatives qui offrent une plus grande lisibilité aux droits des usagers, notamment dans le domaine médico-social.

A l’occasion d’une cérémonie de remise de prix organisée le 20 février 2014, Paul Castel, directeur général de l’ARS Paca remettra six labels régionaux et distinguera trois d’entre eux par un trophée régional. L’agence précise que l’un des porteurs de projets est d’ores et déjà lauréat au niveau national.

Par ce geste, l’ARS Paca manifeste sa volonté de renforcer la place des usagers dans le système de santé et de conforter la démocratie sanitaire dans la région.

Cette démarche s’inscrit par ailleurs dans le projet régional de santé qui, particularité en Paca, comprend un plan d’actions consacré aux usagers. La stratégie nationale de santé, dont l’un des axes prioritaires est la démocratie sanitaire, participe en outre de la même démarche.

Sont récompensés :
> l’Hôpital local départemental du Luc en Provence dans le Var, lauréat du concours national, pour l’action : « chez nous c’est ici » ;
> le Centre hospitalier Jean Marcel à Brignoles dans le Var pour l’action : « respect des droits des patients en fin de vie » ;
> l’Institut médico-éducatif les Marronniers à Marseille dans les Bouches-du-Rhône pour l’action « quand le handicap soutien l’action sociale et la qualité des soins » ;
> l’Ephad Les Mas de la Côte Bleue à Martigues dans les Bouches-du-Rhône pour l’action « les silver droits » ;
> l’Association Jusqu’à la mort accompagner la vie à Nice dans les Alpes-Maritimes pour l’action « campagne droits des personnes en fin de vie » ;
> le Centre d’action et de libération des malades éthyliques à Cabris dans les Alpes-Maritimes pour l’action : « l’usager, acteur premier de la thérapie institutionnelle en addictologie.


Zoom sur deux actions :

- L’Ephad Les Mas de la Côte Bleue à Martigues dans les Bouches-du-Rhône est soutenue pour son action « les silver droits »
Le projet développé par l’Ehpad a permis de faire participer les usagers aux projets de l’Ephad et d’y promouvoir la citoyenneté.

Pour ce faire, l’établissement a développé la formation des professionnels de santé : les chefs de service et les personnels sont formés sur la citoyenneté en Ephad et les droits des usagers. mais il a également associé les usagers, sur la base de groupes de réflexion et de travail aux projets institutionnels. Enfin il a créé un comité de promotion des droits des usagers.


- JALMALV (Jusqu’A La Mort Accompagner La Vie) est un mouvement national qui a bientôt 30 ans et qui oeuvre selon 2 axes :
- Accompagner les personnes gravement malades, les personnes âgées, les personnes en fin de vie et leurs proches ainsi que les personnes en deuil.
- Agir dans la société pour contribuer à modifier les mentalités et les regards de nos concitoyens (adultes, enfants, adolescents) sur la maladie grave, le grand âge et la mort.

Dans le cadre de ce second volet, l’association a lancé une campagne d’information sur les droits des malades et la fin de vie” destinée au grand public et visant à présenter la loi d’avril 2005, encore largement méconnue tant de la part des soignants que de l’ensemble des français.
Nous avons choisi un support innovant sous la forme d’un court DVD qui reprend en miroir les questionnements légitimes du tout venant sur la peur de souffrir, la peur d’être une charge, l’alimentation… et les réponses des experts”, explique Martine Binda présidente de Jalmalv Côte d’Azur. Ce DVD accompagné de documents qui sont distribués au public a été visionné à la fois par des professionnels de santé (Centre Antoine Lacassagne, IFSI La Gaude en direction des élèves aides-soignants et des futurs infirmiers…), au cours de cafés citoyens ( café associatif du Vieux Nice, après-midi à la clinique Les Sources, présentation aux travailleurs sociaux du CCAS de Nice..) et pendant des conférences comme celle organisée avec la participation de Jean Leonetti, rapporteur de la loi. Nous pensons que l’information est le 1er maillon de lutte contre les inégalités, c’est en connaissant ses droits sur ces questions délicates que chaque citoyen sera en mesure de rédiger ses directives anticipées, choisir sa personne de confiance, et surtout réfléchir et parler avec ses proches de ce qu’il souhaite pour sa propre fin de vie”.
La campagne sera poursuivie tout au long de l’année 2014.

Partager cet article

Sur le même sujet