Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une étude américaine mesure les effets néfastes de la sédentarité

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 21/02/2014

0 commentaires

Reste assis dix heures par jour engendre des risques graves de cancer et de maladie cardiovasculaire

La station assise prolongée accroît le risque de handicap chez les plus de 60 ans, indique une étude de la revue Physical Activity and Health” publiée mercredi 19 février aux Etats-Unis.

Chaque heure passée assise chez les plus de 60 ans, accroit de 50% le risque de devenir handicapé pour les activités liées à la vie quotidienne(toilette, s’habiller, mangere…) affirme le Dr Dorothy Dunlop, professeur à Northwestern University de Chicago (Illinois, nord), et principal auteur d’une étude consacrée à la sédentarité.

Selon les chiffres publiés par cette étude de la revue Physical Activity and Health” qui a porté sur 2 200 personnes, les sexagénaires américains passent les deux tiers de leur temps sur un canapé ou un fauteuil, soit 9 heures par jour.

Les personnes qui ont participé à l’étude ont porté des capteurs qui ont informé les médecins sur leurs différents rythmes biologiques. Cet accéléromètre permettait notamment de mesurer les temps de repos et les temps de déplacement.

Les chercheurs citent ainsi le cas de deux femmes de 65 ans, chacune dotée d’unprofil de santé identique. Pour l’une, douze heures d’inactivité par jour a accru de 6% son risque de devenir handicapée, indique le Dr Dunlop. A treize heures par jour, le risque de handicap passe à 9%. 

Il est désormais acquis qu’une trop grande sédentarité accroît le risque de trouble cardiaque, de diabète (type2), de cancer, et d’accident vasculaire cérébral. Demeurer assis moins de trois heures par jour accroitrait l’espérance de vie de deux ans indiquent les chercheurs.
Toutes les données scientifiques concordent : la marche à vive allure pratiquée d’une manière régulière réduit de moitié les risques cardiovasculaires.

Pour le Docteur Dunlop, la sédentarité n’engendre pas automatiquement des maladies chroniques graves. « En revanche, les données recueillies montrent qu’il y a là un problème potentiel ».

Pour rompre avec la station assise, le Dr Dunlop préconise par exemple de se tenir debout quand on parle au telephone ou pendant une reunion au travail. Si vous faites vos courses en voiture, garez là dans la place de parking la plus éloignée de l’entrée du magasin. Si vous vous levez pour boire un verre d’eau, faites le tour de l’appartement, descendez de l’autobus une station avant, prenez l’escalier au lieu de l’ascenseur….etc

Le Dr Dunlop porte une application éléctronique à son poignet qui mesure chaque pas qu’elle effectue dans la journée. Elle est reliée à ses amis et les membres de sa famille par Internet et chacun compare ses exploits physiques de la journée. Le sport est une activité qui ne doit donc pas être pratiquée seule.
Partager cet article

Sur le même sujet