Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

11 nouveaux territoires ont obtenu le label "Ami des aînés"

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 05/12/2022

0 commentaires

Initié par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le label Territoire "Ami des aînés" se développe en France. Ce 30 novembre, lors des dixièmes rencontres du Réseau francophone Villes amies des aînés, onze nouvelles villes sont venues rejoindre la cohorte des cinq territoires déjà labellisés : Bordeaux, Claix, Grenoble, Pays de Mormal et Sceaux. Il s'agit d'Arras, Brest, Les Pennes-Mirabeau, Libourne, Limonest, Louviers, Metz, Nantes, Reims, Saint-Denis de La Réunion et des Yvelines. Zoom sur le label.

Le label Territoire Ami des aînés” : qu’est ce que c’est ? A quoi ça sert ?

Construit par le Réseau francophone Villes amies des aînés (RFVAA) et délivré par Apave certification, ce label vient garantir et valoriser la qualité des politiques publiques entreprises par les collectivités locales pour une meilleure prise en considération du vieillissement sur leur territoire.

Un kit de communication, des formations sont disponibles pour les collectivités en route vers le label.

Pour être labellisé bronze, argent, or ou platine, les territoires doivent respecter les attendus du référentiel (hébergé sur la plateforme Ancodea, à l’instar du Label Humanitude pour les Ehpad, services à domicile).

Le label vise à favoriser un vieillissement actif, intégré en luttant contre l’isolement. Il exige :
- un diagnostic participatif des enjeux du vieillissement sur le territoire avec un comité de pilotage intégrant les aînés.
- l’identification des acteurs du territoire pouvant être impliqués dans le plan d’actions pluriannuelles sur chacune des 8 thématiques de la démarche :

  • Espaces extérieurs et bâtiments : accessibilités des services publics, adaptation de l’environnement urbain (trottoirs, bancs, toilettes publiques),
  • Transport et mobilité : ville du quart d’heure, relais tous les 300 mètres (périmètres de marche après 80 ans), mobilités douces et sécures sur les trottoirs (avec les vélos et les trottinettes), gamme de choix de transports,
  • Habitats : parcours résidentiel avec l’avancée en âge,
  • Information et communication : accueils des nouveaux arrivants, lisibilité des supports,
  • Lien social et solidarité : recherche de l’inclusion des plus âgés, entraides intergénérationnelles, lutte contre l’âgisme,
  • Culture et loisirs : déploiement d’activités,
  • Participation citoyenne et emploi : reconnaissance, renforcements de la contribution à la vie locale des plus âgés,
  • Autonomie, services et soins : soutiens aux bénévoles, aux professionnels du prendre soin.

Pour prétendre au label, la collectivité doit être adhérente du RFVAA, s’inscrire dans le processus de labellisation et s’engager à déposer les éléments de preuves attendus sur le référentiel du label en ligne.

Le label est obtenu après audit et validation de la commission de labellisation. Il est attribué pour six ans avec audit de surveillance à trois ans.

Pour soutenir cette démarche, un fonds d’appui pour des territoires innovants seniors apporte des subventions. En un an, il a participé au financement de 115 projets innovants en faveur du vieillissement actif et en bonne santé. Voir ici le cahier des charges du fonds d’appui.

Ce label est un guide pour les politiques liées au vieillissement. Son référentiel, ses étapes, sa méthodologie, son réseau outillent les acteurs des territoires qui se sentent moins seuls et osent déployer des projets avec les citoyens âgés concernés. 

Gageons que des études montrent les impacts de ce label Territoires Amis des aînés” sur la qualité de vie des citoyens de tous âges, des services publics, sur les coûts évités…

En savoir plus sur le label Territoires Amis des aînés”

Partager cet article