Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Malades alzheimer jeunes : Blandine et Xavier Prevost d'Ama Diem continue de mobiliser

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 03/03/2014

0 commentaires

Blandine Prévost est une malade Alzheimer jeune qui a décidé de prendre son avenir en main en inventant l’établissement qui l’accueillera demain quand elle ne pourra plus rester à son domicile avec son mari Xavier et ses enfants.
Avec son mari, des professionnels du soin et du prendre soin, français et québécois (dont Nicole Poirier de Carpe diem au Québec), elle a fondé l’association AMA Diem, aime le jour, avec et malgré la maladie.

Ce 4 février Ama diem a rassemblé avec succès plus de 400 personnes : bénévoles, aidants familiaux, professionnels, personnes malades pour un colloque Comprendre pour accompagner autrement”.

Retours à chaud transmis par Ama Diem : 

« Bravo à tous ! Vous êtes l’espoir de toutes les personnes jeunes atteintes par cette maladie, de toutes les familles désemparées ou révoltées par cette annonce mais aussi, je pense, du corps médical qui est souvent dans un total désarroi face à cette maladie d’une part, et d’autre part, face au diagnostic établi pour un adulte jeune, et enfin de tous les professionnels conscients du nécessaire changement dans les prises en soins proposées. La société, la solidarité et le respect que nous devons apprendre à tisser en permanence entre les hommes progressent grâce à des gens comme vous, qui osent, malgré l’annonce d’une telle maladie, rester debout, s’entourer et aller de l’avant, explorer de nouveaux horizons de nouvelles terres d’accueil, pour le jour venu continuer encore à vivre dans le prolongement de ce que la vie vous a permis d’être mais aussi de ce que vous en avez fait. Bravo pour cet engagement, pour ce projet très novateur que vous portez et ô combien adapté à cette maladie aux si nombreuses facettes.»

« Merci pour cette journée du 4 février, véritable voyage initiatique ! Je me sentais démunie face aux malades”, je me sens maintenant sereine face aux personnes” que je vais rencontrer dans le cadre de mon travail ou de ma vie de tous les jours !»

« Lorsque ma fille me demandera Maman, tu veux faire quoi quand tu seras grande ?”, je lui répondrai sans hésiter Je veux travailler Avec, Pour ou à défaut Comme AMA Diem et CARPE DIEM !”»

En savoir plus sur Ama Diem et leurs prochains colloques
Une vraie maison pour les jeunes atteints de la maladie d’ALzheimer, par Sylvie Derycke et Nicole Poirier
Interview de Sylvie Derycke et Nicole Poirier fondatrice et directrice de Carpe DIem Centre de Ressources Alzheimer
Retrouvez l’intervention poignante de Blandine Dupont lors d’une université d’été du EREMA en 2011 (espace ethique Maladie d’Alzheimer)

Partager cet article

Sur le même sujet