Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'incontinence des femmes âgées à l'étude

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 03/03/2014

0 commentaires
Le CHU de Poitiers lance un appel pour recruter des femmes âgées de 65 ans et plus soufffrant de fuites urinaires au-moins une fois par semaine, et n’ayant pas reçu de traitement pour ce problème dans les 12 derniers mois.
Cette étude s’inscrit dans un projet international conduit dans trois pays, le Canada, le Royaume-Uni et la France, et dont le CHU de Poitiers est le promoteur en France.

Les femmes qui participeront à cette recherche devront remplir un journal quotidien. Elles auront également à répondre à différents questionnaires de santé, en particulier sur les symptômes urinaires tous les 3 mois pendant 1 an après l’atelier.

Pour mémoire, l’incontinence urinaire est une affection fréquente handicapante et coûteuse qui touche surtout les femmes âgées.
Elle peut être responsable de chutes, d’isolement social, de dépression et de perte d’autonomie. Malgré ces conséquences sur la vie de tous les jours, 85% des femmes qui souffrent d’incontinence n’en parlent pas à leur médecin ou ne cherchent pas de traitement.

L’étude vise à examiner l’efficacité d’un atelier d’éducation à la santé spécifique à l’incontinence urinaire en comparaison avec un atelier d’éducation à la santé générique auprès des femmes âgées vivant à domicile afin d’améliorer la continence, faire cesser la stigmatisation et maintenir leur autonomie.

Ces ateliers de 90 min sont dirigés par une animatrice et ils se déroulent dans toute la région Poitou-Charentes. La sélection de l’atelier est faite par tirage au sort le jour de la présentation.

Chaque atelier (spécifique et générique) rassemblera une douzaine de femmes. Ce sont les résultats des deux types d’atelier qui seront évalués dans cette recherche.

Pour toute information complémentaire, contacter Lucie Merlet
Par tél au 06 20 50 19 59 ou au 05 49 44 30 59
Par courrier électronique à cactus‑d@inserm.fr

Partager cet article

Sur le même sujet