Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La maladie d'Alzheimer, troisième cause de décès aux Etats Unis ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/03/2014

0 commentaires

Une étude la situe au même rang que les pathologies cardiovasculaires ou le cancer

La maladie d’Alzheimer tuerait-elle plus qu’on ne le croit ?

Une étude publiée mercredi 5 mars dans la revue Neurology
estime que cette maladie neurodégénérative pourrait être à l’origine d’un nombre de décès beaucoup plus important, au point de rivaliser avec les maladies cardio-vasculaires ou le cancer.
La maladie d’Alzheimer est actuellement classée au sixième rang dans la liste américaine des pathologies les plus meurtrières, les accidents cardio-vasculaires et le cancer occupant les deux premières places.
Le Dr Bryan James de la faculté de médecine de Rush University à Chicago estime que la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démence souvent ne sont pas signalées dans les certificats de décès ni les dossiers médicaux”.

Les personnes âgées, victimes de la maladie d’Alzheimer, souffrant également de pathologies multiples, il est plus commode d’indiquer un arrêt du cœur ou une pathologie pulmonaire plutôt que la démence dans les actes de décès. 

Une analyse des dossiers médicaux suggère ainsi qu’un nombre de décès beaucoup plus important devrait être attribué à la maladie d’Alzheimer indique l’auteur de l’étude, le Dr James. 

L’étude a été menée sur un groupe de 2.566 personnes dont la moyenne d’âge était de 78 ans. Huit ans après le début de l’étude, 1.090 patients étaient décédés et plus de la moitié d’entre eux (559 exactement) avaient développé la maladie d’Alzheimer.

Une autopsie a certifié que les patients souffraient bien de cette forme particulière de neurodégénérescence cérébrale. 
Le taux de mortalité était quatre fois plus élevé dans le groupe des 75 à 84 ans et trois fois plus important dans le groupe des plus de 85 ans.
Si l’on extrapole ces chiffres à la population américaine, on obtient plus de 500.000 décès chez les plus de 75 ans en 2010, chiffre qui pulvérise les 83.000 décès officiellement imputables aux maladies neurodégénératives sur la même période.
Partager cet article

Sur le même sujet