Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Pourquoi l'aidant familial ne bénéficie-t-il pas d'un vrai statut aujourd'hui ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 17/03/2014

0 commentaires
Pourquoi l’aidant familial ne bénéficie-t-il pas d’un vrai statut aujourd’hui ?

Cette question, vous l’avez posée sur nos forums.

Pour tenter d’y répondre, nous avons donné la parole à un expert, Florence Leduc, présidente de l’Association française des Aidants.

Tout d’abord il convient de s’interroger sur le sens et la définition d’un statut d’aidant. Que signifie ce terme ? S’agit-il de la revendication d’un droit, d’accès aux soins, de facilités de travail ?

Un statut permet-il à l’aidant de bénéficier d’une rémunération pour son activité d’aidant ? Dans ce cas, quelle différence faisons-nous avec le professionnel qui intervient auprès de l’âgé, personne formée et désignée pour exercer cette mission ?

La future Loi Autonomie prévoit une reconnaissance des proches aidants (sans limiter ce rôle à la seule famille). Peut-on considérer qu’il s’agisse d’un statut ? Non certainement pas. Mais pour nous, à l’Association Française des Aidants, nous cestimons qu’il est plus important de tenter de répondre aux besoins concrets des aidants, travailler à les soulager, que de les enfermer dans un droit, que nous considérons comme un outil d’enfermement car limitant. Il vaut mieux essayer de trouver des réponses adaptées à chaque situation que militer pour un droit qui risque de limiter nos réponses.

Partager cet article

Sur le même sujet