Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Alzheimer en Ehpad : une charte sur les outils de géolocalisation

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 17/03/2014

0 commentaires

Une charte d’usage élaborée par le Comité national de la bientraitance

Dix ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) vont expérimenter une charte concernant l’utilisation d’outils de géolocalisation.

Michèle Delaunay, ministre des personnes âgées, pousse les professionnels à prendre l’initiative concernant le respect des libertés en ehpad.

Un guide de bonne pratique” destiné à une utilisation maîtrisée des matériels de géolocalisation a été mis au point et sera prochainement expérimenté dans une dizaine d’établissements qui reçoivent des personnes âgées en perte d’autonomie. Selon le ministre, il s’agit de s’assurer que ces instruments n’empiètent pas sur les droits et libertés des personnes âgées. 
Cette charte d’usage », élaborée par le Comité national de la bientraitance et des droits des personnes âgées et handicapées (CNBD) n’aura pas de valeur contraignante” mais tente de trouver le point d’équilibre entre la sécurité et le droit de sortir et d’entrer des résidents.

Le texte indique ainsi que la personne âgée, ou sa « personne de confiance », doivent donner leur consentement, que l’avis favorable du médecin est également nécessaire et que le retrait ou les tentatives répétées d’enlèvement du dispositif de géolocalisation par la personne concernée doivent être considérées comme un refus “. 

Cette initiative est la conséquence de plusieurs décès dramatiques survenus en hôpitaux gériatriques et en maison de retraite. Des patients, généralement atteints de la maladie d’Alzheimer ont été retrouvés morts de froid ou d’épuisement tant à Paris qu’en région. 

Pour Mme Delaunay, les bracelets, colliers, montres et autres outils de géolocalisation doivent servir à « élargir » la liberté de circulation des résidents plutôt que le contraire. L’efficacité de tels instruments est toutefois variable : de 500 mètres à quelques kilomètres. 
Le ministre s’indigne à l’avance que de tels appareils puissent être utilisés par des établissements pour réduire leur personnel. 
Partager cet article

Sur le même sujet