Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maladie d'Alzheimer : Relire l'Eclipse de Serge Rezvani ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/04/2014

0 commentaires

Mieux vaut ne pas affirme Colette Roumanoff

Colette RoumanoffL’Eclipse de Serge Rezvani a été publié pour la première fois en 2003 aux Editions Actes Sud. L’auteur se désespérait au fil des pages du déclin de sa relation avec sa femme et muse, victime de la maladie d’Alzheimer. Colette Roumanoff a relu ce livre aujourd’hui et note avec effroi combien le divorce entre le malade et son conjoint est grand quand il est basé sur un malentendu : l’auteur ne pense qu’à lui et pleure du déclin mémoriel de sa muse au lieu de lui tendre la main pour ralentir sa noyade. (Agevillage)

Ce qui est triste, c’est que ce livre bien écrit fait autorité. Même Fabrice Gzil le cite dans son ouvrage sur La maladie du temps”. Rezvani a été désespéré par la maladie de sa femme et il a désespéré ses lecteurs. Ce n’est pas un modèle à suivre ! Rezvani regarde sa femme se noyer. Il lui crie de toutes ses forces : « Tu te noies ! Cette horreur tu dois l’empêcher. Essaie de lutter, tu t’éloignes inexorablement de moi ! ».
Jamais, il n’a l’idée simple de lui tendre la main. Et pourtant il s’étale à l’infini sur l’amour qu’il a depuis cinquante ans pour cette femme « parfaitement belle ».

Le patient ne vit que dans la relation, que par la relation. Il peut faire énormément de choses s’il est correctement accompagné. Hors de la relation il est perdu dans l’océan du temps. Perdu et rejeté, il n’osera plus rien extérioriser, il survivra prisonnier de la peur de la honte et de l’ennui. On pardonne beaucoup aux poètes, on aimerait tellement qu’ils soient bons, généreux et forts.

On trouve dans le livre de Rezvani tout ce qu’il ne faut pas faire quand on se trouve en présence d’un ou d’une patiente Alzheimer.
Faites juste le contraire et vous serez dans le vrai. Vous verrez que cette pathologie n’est pas cet épouvantail qu’il a contribué comme tant d’autres à construire, un épouvantail qu’il serait temps de détruire.
Partager cet article

Sur le même sujet