Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Un peu moins de la moitié des retraités échappera au plan de rigueur

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 03/05/2014

0 commentaires

15,5 millions de retraités touchent une pension moyenne de 1200 euros

Le gouvernement de Manuel Valls est revenu sur sa volonté de geler les pensions de retraite jusqu’en 2015. Ou plutôt, il a annoncé que seules les pensions supérieures à 1 200 euros par mois ne seraient pas revalorisées au 1er octobre prochain. Cet accroc de taille au plan d’économies de 50 milliards d’euros favorise la moitié des 15 millions de retraités, soit 6,5 millions de pensionnés dont la pension est inférieure à 1 200 euros par mois.
La décision du gouvernement de distinguer les « petits » pensionnés des « gros » pose toutefois des problèmes techniques. Gérard Rivière, président de la caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), a réclamé des moyens dédiés” compte tenue de la complexité de la situation. Il s’est montré par ailleurs très critique sur les décisions gouvernementales, estimant qu’elles attentaient au pacte social qui fonde la solidarité intergénérationnelle. 
La DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) vient de publier l’édition 2014 de son étude Retraites et Retraités” dans laquelle elle fait le point sur la situation des pensionnés affiliés à un régime Français à fin 2012. Au 31 décembre 2012, la France comptait 15,5 millions de retraités, vivant en France ou à l’étranger et percevant une pension moyenne de 1.288 euros. Fin 2012, la progression de cette « pension moyenne » était de 2,6 % par rapport à 2011 (+1,3% en euros constants).

L’étude confirme que la progression du nombre des nouveaux retraités a été ralentie du fait de l’entrée en vigueur des dispositions nouvelles qui ont repoussé l’âge légal de départ de cinq mois par génération. Le nombre des pensionnés nouveaux qui a progressé d’environ 360 000 par an entre 2006 et 2010 s’est contracté en 2011 et 2012, avec respectivement 210 000 et 225 000 nouveaux affiliés. La réforme 2010 des retraites et le report de l’âge légal à 62 ans ont été au cœur de ce ralentissement.
L’étude Drees est riche de multiples informations. On y apprend ainsi que :
-1,4 million de retraités (dont 1,1 million au titre d’un droit direct) vivent à l’étranger, 
-710.000 veufs et veuves perçoivent uniquement une pension de réversion 
-70.000 personnes bénéficient d’une allocation du minimum vieillesse.
- 336 000 personnes (2,8 % des retraités) du régime général (hors nouveaux retraités de l’année) cumulent leur pension avec un revenu issu d’une activité salariée dans le secteur privé. Cette proportion a augmenté de 6 % en 2012 contre 7% en 2011
La Caisse nationale d’assurance vieillesse a enrichi ces statistiques en indiquant que le nombre des retraités centenaires (16 273 en 2012) s’accroissait de 1 000 personnes de plus chaque année. 
Partager cet article

Sur le même sujet