Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

En Essonne, les maisons de retraite invitent leurs voisins !

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/05/2014

0 commentaires

Les 23, 24 et 25 mai

Toute la France célèbre la fête des voisins, le 23 mai. En Essonne, les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et les foyers logements seront en première ligne. Ils ont largement répondu à l’appel du Conseil général qui leur proposait de participer à cet événement convivial.

Affiche Fête des voisins en Essonne - mai 2014Organisée depuis quinze ans par l’association Immeubles en fête, la fête des voisins gagne du terrain en Essonne.
Les maisons de retraite pour personnes âgées dépendantes ainsi que les foyers logements y participent désormais. Une quarantaine d’entre eux ont répondu à l’appel du Conseil général qui leur apporte un soutien en termes de communication et financier.
Notre idée était toute simple. On avait envie de favoriser l’ouverture de ces établissements sur leur environnement, dans un cadre festif qui contribue à créer du lien. Rien de tel pour cela que la fête des voisins”, indique-t-on à la Direction des personnes âgées du Conseil général.

Jeux géants, buffets aux saveurs du monde ou campagnard, soirée dansante, chorale, karaoké, concerts, grand tournoi de pétanque… Les animations ne manqueront pas. Elles sont programmées le jour de la fête des voisins, le 23 mai mais aussi tout au long du week-end, les 24 et 25 mai, selon les établissements.

À Morangis par exemple, la maison Geneviève Laroque, premier Ehpad 100% public créée par le Conseil général de l’Essonne, ouvert l’an dernier, les festivités se déroulent le 23 mai. Elles démarreront dès 14h pour s’achever à 18h.
Au programme : en plus des rencontres avec les voisins, des promenades en calèches, un goûter gourmand…
Des moments de convivialité par excellence destinés à favoriser la rencontre intergénérationnelle et à changer notre regard sur le grand âge. C’est l’un des enjeux majeurs de notre société. L’espérance de vie progressant, nous serons de plus en plus nombreux à vieillir. Ce qui est une chance. À condition toutefois d’anticiper cela. Comment ? En prévoyant la création de lieux d’accueil spécifiques à des prix abordables.
C’est l’une des priorités du Conseil général de l’Essonne. Chargé de la politique gérontologique en Essonne, le Département a mis en place le SEGA, le Service public essonnien du grand âge chargé de construire et de gérer de nouveaux établissements médicalisés 100% publics, à des prix accessibles aux Essonniens les plus modestes, c’est-à-dire 40% moins chers que leurs voisins privés. Moins chers (60 euros par jour) mais pas low cost”. Le Département entend bien offrir aux résidents des prestations de qualité, voire innovantes, à moindre coût. Un défi impossible ? Pas le moins du monde. Afin de tirer les prix vers le bas, certains frais sont mutualisés. Au-delà, le Conseil général de l’Essonne mobilise tous les acteurs et en particulier les communes essonniennes autour de cette grande cause départementale pour qu’elles lui cèdent des terrains à titre gratuit ou à moindre coût. Après Morangis, c’est à Courcouronnes que le SEGA va ouvrir prochainement une maison de retraite publique. Les chantiers de trois autres établissements doivent démarrer à Draveil, Dourdan et aux Ulis.

42, C’est le nombre d’établissements qui participent à cette première fête des voisins initiée par le Conseil général de l’Essonne.

Retrouvez le programme des maisons et foyers logements participants sur essonne​.fr
Partager cet article

Sur le même sujet