Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Portrait 2014 du bénévole : hédoniste et moins militant

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 26/05/2014

0 commentaires

Le 7ème Baromètre d’Opinion des Bénévoles (BOB) a été réalisé par Recherches & Solidarités

La 7ème vague annuelle d’enquête du Baromètre d’Opinion des Bénévoles (BOB) réalisée par Recherches & Solidarités, en coopération avec Pro Bono et de nombreux partenaires, du 25 mars 2014 au 23 avril 2014 auprès de 3 464 bénévoles de 18 ans et plus, révèle un engagement moins militant et plus hédoniste. 
Premier constat de ce 7ème Baromètre d’Opinion des Bénévoles (BOB) réalisée par Recherches & Solidarités : le bénévolat ne faiblit pas en France. Le nombre de Français bénévoles dans une association, en France, est passé de 11,5 millions à 12,5 millions, entre 2010 et 2013.
En revanche, le comportement des bénévoles change :
De plus en plus de bénévoles préfèrent agir ponctuellement (92% des réponses), en fonction de leurs disponibilités. 
Ils sont motivés par des actions concrètes (80%),
Ils entendent en retirer une satisfaction personnelle (73%)
Des évolutions bien vécues dans l’ensemble
Plus des deux tiers des bénévoles (68%) affirment que l’action bénévole qu’ils mènent personnellement aujourd’hui leur donne plus de satisfactions qu’il y a deux ou trois ans. 
Le sentiment d’être utile dans un contexte de plus en plus difficile (67%), l’intérêt porté au projet associatif (55%) et aux missions confiées (51%), ainsi que la convivialité (47%) sont à la fois une source de motivation et de satisfaction. 
Carence de leaders
Revers de la médaille : les bénévoles sont plus réticents à prendre des responsabilités dans la conduite de l’association (72%). Ce qui ne les empêche pas d’exiger (72%) plus de transparence financière, et plus de clarté (56%) dans le fonctionnement de l’association.
Souffrent d’un manque de reconnaissance
Les bénévoles déplorent le manque de reconnaissance de leur action par les pouvoirs publics. Ils ne sont que 13% à estimer que le secteur associatif est bien considéré par les instances nationales. 
Une jeunesse mobilisée et enthousiaste 
Bien que les jeunes soient moins présents et moins engagés dans les associations, celles et ceux qui se sont exprimés au cours de ce Baromètre, affichent leur satisfaction (80% contre 68% en moyenne) et sont 74% à considérer qu’ils sont encouragés dans leurs actions (contre 65% en moyenne). Ils sont nettement plus nombreux que leurs aînés à se dire prêts à donner plus de temps et à prendre plus de responsabilités. 
Le prochain baromètre dira peut être si cet enthousiasme se maintient.

En savoir plus
Partager cet article

Sur le même sujet