Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Des inégalités et des restes à charge toujours plus élevés à l'hôpital public

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 26/05/2014

0 commentaires
L’augmentation des dépenses de santé non remboursables a incité le Collectif Interassociatif sur la santé (CISS), le magazine 60 millions de consommateurs et la société Santéclair à lancer il y a maintenant un an l’Observatoire citoyen des restes à charge en santé.

Son objectif : suivre l’évolution des sommes restant à la charge de l’usager, notamment en lien avec la progression des tarifs médicaux.

Après avoir analysé les restes à charge chez les spécialistes, l’Observatoire s’est intéressé aux restes à charge à l’hôpital public. Un poste correspondant à 46% de nos dépenses de santé en 2012 (85 milliards d’euros, soit l’équivalent de 1300 euros par français).
Selon les chiffres publiés le 22 mai dernier, la somme restant à la charge du patient (hors soins de longue durée) s’élève en moyenne à 26 euros par séjour (dès lors que le patient possède une couverture santé). Une somme qui s’élève toutefois à plus de 500 euros avant l’intervention de la mutuelle.

Si des inégalités existent entre les patients (dont certains peuvent du fait d’une mauvaise prise en charge par la mutuelle se trouver contraints de payer plusieurs milliers d’euros à l’hôpital), le plus inquiétant réside dans les inégalités entre les hôpitaux publcs. En médecine générale, pour une prestation identique, le ticket modérateur à la charge du patient ou de sa mutuelle (qui dépend du tarif journaliser de prestation) peut varier de 500 euros à 2 230 euros.

Les restes à charge semblent donc totalement imprévisibles pour les patients. Pour tenter de pallier à ces difficultés, l’Observatoire citoyen des restes à charge en santé demande que soient facilement accessibles sur les sites internet des hôpitaux les principaux tarifs journaliers de prestation pratiqués. A court terme, il demande que soit généralisée la forfaitisation du ticket modérateur sur tous les soins réalisés dans le cadre de séjours hospitaliers, à l’instar du forfait de 18 euros sur les actes lourds.

Pour en savoir plus

Partager cet article

Sur le même sujet