Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Suisse: le suicide assisté s'étend aux personnes qui ne sont pas en phase terminale

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 26/05/2014

0 commentaires

Plus de six cent personnes ont été aidées à mourir l’an dernier

Après Exit suisse romande, Exit alémanique (Deutsche Schweiz) a accepté samedi 24 mai d’étendre l’aide au suicide à des malades qui ne sont pas en phase terminale mais qui souhaitent activer leur décès.

Exit alémanique (Deutsche Schweiz) a accepté, à l’occasion de son assemblée générale, samedi 24 mai, à Zurich, d’étendre l’aide qu’elle apporte au suicide à des patients qui ne sont pas en phase terminale mais qui estiment que leur(s) maladie(s) rend la vie indigne d’être vécue. 

L’association sœur, Exit ADMD de Suisse romande avait déjà formulé la même approbation, le 26 avril. Elle s’était toutefois gardée d’en faire la publicité.

Jusqu’à cette date, les deux associations apportaient leur aide au suicide aux seules personnes atteintes d’une maladie incurable ou en phase terminale.

Désormais, les personnes âgées souffrant de pathologies multiples et qui estiment que leur vie ne vaut plus le coup d’être vécue pourront demander l’aide de ces associations. Et ce, alors que leur vie peut encore se prolonger plusieurs mois, voire plusieurs années.

Cette évolution de l’action des deux associations suisses reste dans le cadre légal mais va au-delà des recommandations de l’Académie suisse des sciences médicales.

Exit a aidé en 2013, 614 personnes à mettre fin à leurs jours. 
Partager cet article

Sur le même sujet