Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les Français et la santé mentale : la peur continue de régner

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 16/06/2014

0 commentaires

Beaucoup confondent maladie mentale et maladie d’Alzheimer ou Parkinson

Les maladies mentales touchent 1 personne sur 5 en France. Elles représenteront, à l’horizon 2020, la 1ère cause de handicap dans le monde. Un sondage Ipsos Santé réalisé pour la Fondation FondaMental et Klesia dévoile le rapport des Français à la santé mentale.

Première évidence du rapport des Français à la maladie mentale tel qu’il se dégage de l’enquête Ipsos réalisée pour la Fondation FondaMental et Klesia : les citoyens de notre pays n’ont pas une idée claire du sujet.

Les maladies mentales les plus citées spontanément sont la schizophrénie (56%), les maladies maniacodépressives/​troubles bipolaires (26%) et la dépression (18%). Néanmoins, un Français sur 5 associe spontanément troubles mentaux et maladies neurodégénératives comme Alzheimer, la trisomie(10%), Parkinson (6%) et 6% sont incapables de citer le nom d’une maladie mentale.
Les trois quart des Français sous-estiment également la prévalence des maladies mentales même si une personne sur deux se dit affectée directement ou indirectement par l’une d’elles. Ainsi, 53% des Français ont un ou des proches affectés (+ 19 pts par rapport à 2009)et 13% se déclarent affectés personnellement (+8 pts par rapport à 2009). 
La dépression est la maladie mentale la plus répandue en France puisque 47% des Français déclarent y être confrontés : 8% personnellement et 41% disent avoir un ou plusieurs dépressifs dans leur entourage. Ces chiffres paraissent cohérents avec ceux publiés par l’INPES dans leur Baromètre Santé de 20053 millions de personnes avaient déjà vécu une dépression au cours des douze mois précédant l’enquête (8% de la population Française).
  • 28% de la population indique s’être déjà posé des questions sur sa propre santé mentale, et 4 Français sur 10 se sont décrits comme ayant été préoccupés par la santé mentale d’un proche (39%), ce qui au total nourrit presque une moitié des Français (45%) ayant déjà eu des doutes sur une possible maladie mentale pour soi ou un proche.

  • A noter également que les séniors (60 ans et plus) ont moins tendance à s’interroger sur leur propre santé mentale (79% affirment même ne pas se poser de question sur leur santé mentale contre 72% de la population française).
Les stéréotypes qui concernent les troubles mentaux ont la vie dure : 42% des Français associent spontanément les maladies mentales à la folie (baisse de 5pts vs 2009), à la dangerosité (45%) et à la dépendance ( 54%). 

La moitié de la population affirme qu’elle se sentirait gênée de vivre sous le même toit qu’un malade mental et un tiers n’aimerait pas travailler (35%) ni même partager un repas (30%) avec une personne atteinte d’une maladie mentale quelle qu’elle soit. 
En cas de problème de santé mentale, les Français se dirigeraient en premier vers :
  • Leur médecin traitant (81%)
  • Leur famille (41%)
Partager cet article

Sur le même sujet