Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

A vos souhaits : une autre lecture de Pierre de Ronsard

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 23/06/2014

0 commentaires

Une tribune du docteur Bernard Pradines

Bernard pradinesQuand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle, vous bénéficierez certainement d’un SSIAD pour les jours difficiles grâce à l’ADMR de votre bourg. Vous aurez fait appel à votre CLIC ou à votre MAIA. Le CCAS aura reçu votre dossier et vous bénéficierez de l’APA grâce à votre conseil général en voie de disparition. Non sans avoir été évaluée par la grille AGGIR. Peut-être profiterez-vous aussi de l’obtention de l’ALS ou de l’APL.

Vous le savez, la CNAV et la CNSA se préoccuperont de vous. Sans parler de votre ARS et de votre CNAMTS. Elles pourront se fonder sur les travaux de l’INED, de la DREES et de l’INSERM pour mieux comprendre notre destinée collective au grand âge.

Je le sais, vous redouterez d’entrer un jour en SSR dont vous pensez qu’il s’agit peut-être de la dernière marche vers un EHPAD ou une USLD. Toutefois, vous vous estimerez heureuse d’échapper à l’UHCD de votre hôpital général (CHG) ou au SAUS de votre hôpital psychiatrique qui pourrait vous amener en UHR, sinon en EHPAD avec PASA.

Vous serez fortement conviée à rédiger des directives anticipées (pourquoi, comment ?) et à désigner une personne de confiance. Qui ? Peut-être Ronsard, qui prévoit de vous courtiser jusque dans l’au-delà, sera-t-il ainsi dédommagé de son amour déçu.

Je comprends bien que le poète voulait que vous eussiez cueilli « les roses de la vie », mais il eut pu faire plus court : LRDLV eut mieux convenu.

Seul notre bout du chemin commun évoqué par Pierre, bien qu’il n’en citât aucun, ne change pas si facilement de nom et n’est pas désigné par un acronyme. Ouf !

Partager cet article

Sur le même sujet