Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les députés autorisent l'Avastin en lieu et place du Lucentis pour traiter la DMLA

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/07/2014

0 commentaires

L’autorité de la concurrence n’a toujours pas rendu ses conclusions

L’Avastin est désormais autorisé pour le traitement de la Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Un amendement au budget rectificatif de financement de la Sécurité sociale (PLFSSR) pour 2014 autorise les ophtalmologues à utiliser l’Avastin (Laboratoire Roche) pour le traitement de la Degenerescence maculaire liée à l’âge (DMLA) au détriment du très coûteux Lucentis (laboratoire Novartis). Cet amendement a été voté mercredi 2 juilllet à l’Assemblée.
Gérard Bapt (PS), rapporteur du texte, estime que ce feu vert à une évolution des thérapies devrait générer ” 200 millions d’euros par an ” pour l’assurance maladie.
En raison du coût élevé du Lucentis (800 euros par injection mensuelle), nombre de praticiens hospitaliers avaient opté pour l’Avastin (30 à 50 euros par injection), un anticancéreux doué de propriétés similaires. Mais la Direction générale de la santé (DGS) avait stoppé cette pratique en juillet 2012 pour des raisons de « sécurité sanitaire”.
Début avril, l’Autorité de la concurrence (DGCCRF) a ordonné des perquisitions chez les producteurs des deux médicaments, Roche et Novartis, suspectés de pratiques anticoncurrentielles dans ce dossier.

L’Autorité de la concurrence italienne avait déjà infligé une amende de 182,5 millions d’euros en mars dernier aux deux laboratoires pour accord illicite”. Le laboratoire Novartis était suspecté d’avoir rémunéré le laboratoire Roche pour qu’il ne mène pas d’essais cliniques de l’Avastin en ophtalmologie. 

Gérard Bapt a souhaité à cet égard, durant le débat, qu’à son tour l’autorité française de la concurrence rende ses conclusions”.
Partager cet article

Sur le même sujet