Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Chikungunya : 33 personnes âgées sont déjà décédées

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/07/2014

0 commentaires

Attention aux personnes fragiles

Le chikungunya, épidémie transmise par les moustiques, a provoqué le décès prématuré de 33 personnes âgées. Mille patients sont hospitalisés. 
Le chikungunya, maladie véhiculée par les moustiques engendre de fortes fièvres et des douleurs articulaires violentes. Le « chik » n’est pas mortel mais peut se révéler fatal pour une personne affaiblie. Il n’existe pas de remède spécifique. Mais toute personne qui a eu le « chik », en sort immunisée.
Près de 100 000 personnes ont été piquées par le moustique porteur du virus et 1 000 sont actuellement hospitalisées dans les Dom Tom (Antilles, Guyane). Pour Marisol Touraine, ministre de la Santé, le chikungunya représente avec « 5 000 nouveaux cas par semaine », un problème de santé majeur.
Les vacances d’été et l’afflux de touristes accroissent le risque de dissémination de l’épidémie jusqu’en métropole. 47 cas de chik et 15 de dengue ont été recensés depuis mai en France métropolitaine, dans les 18 départements où sévit le moustique tigre. 
En 2005 – 2006, à La Réunion, un tiers de la population avait été contaminé par le virus et 250 personnes étaient décédées.
Partager cet article

Sur le même sujet