Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Quand Mamie refuse l'entrée en maison de retraite

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 28/07/2014

0 commentaires

Les conseils du Dr Bernard Pradines

« Ma grand-mère refuse catégoriquement d’entrer en maison de retraite malgré sa santé qui se détériore, sa prise de médicament déraisonnable, son anémie, ses chutes à répétition et ses séjours à l’hôpital, l’épuisement moral et psychologique de sa fille ».

Dr Bernard pradinesVotre détresse est grande.

Une évaluation gériatrique, si elle est acceptée, peut préciser le tableau, en particulier sous l’angle de l’autonomie décisionnelle de votre grand-mère.

Vous vous sentez culpabilisée d’envisager un changement de vie de votre grand-mère contre son gré. Alors qu’elle vous aime depuis toujours et vous a aidée à réaliser vos propres projets dans la vie. Vous savez que vos grands-parents n’avaient jamais « placé » leurs aînés en maison de retraite, mesure inconnue de tous temps dans votre famille. Vous redoutez de porter le poids d’une décision nouvelle liée à une récente réorganisation de notre société. 

Voici l’essentiel si vous êtes dans une condition pécuniaire correcte. Si, de surcroît, vous devez assurer une « obligation alimentaire » en étant déjà en difficulté financière, vous redoutez le coût de l’établissement vers lequel votre mamie serait dirigée.

Dans tous les cas, votre tentation sera grande de trouver des coupables à votre désarroi. Vous devez prendre conscience de cette propension pour établir des contacts constructifs avec les personnes impliquées dans cette démarche.

Vous vous rapprocherez des autres membres de votre famille afin de connaître leur avis. Vous saurez consulter toutes les personnes de son entourage, qu’elles soient ou non professionnelles.

In fine, choisir une maison de retraite n’est pas souvent un choix. Si votre grand-mère souhaite rester dans sa ville ou si elle doit se trouver à proximité de vous ou de vos parents, les options seront limitées. Bien sûr, si ceci conditionne votre choix, vous vous renseignerez sur les tarifs auprès des établissements de proximité et sur les aides financières auprès de votre mairie ou du conseil général.

Vous visiterez systématiquement tout établissement envisageable. Vous serez inévitablement sensible à la manière dont vous êtes accueillie. La plus grande importance sera attachée à la dimension relationnelle entre professionnels et résidents. Des bénévoles y sont-ils présents ?

Tout témoignage sur l’établissement doit être recherché auprès de ceux qui le fréquentent ou l’ont côtoyé en sachant que certaines familles ne sont jamais satisfaites car cette situation leur est insupportable.

D’autres éléments pourront entre en ligne de compte : suivant les maladies présentées par votre grand-mère, vous serez intéressée par la permanence médicale et infirmière y compris pendant la nuit.

Des sites tels qu’AgeVillage peuvent vous donner des indications sur les structures disponibles.

Ainsi, vous vous préparerez à ce moment où le refus de votre grand-mère ne pourra peut-être plus être respecté en cas de mise en jeu de la vie d’autrui ou de la sienne. Une mesure à laquelle vous vous résoudrez douloureusement et seulement en toute dernière option. Mais en connaissance de cause.

Partager cet article

Sur le même sujet