Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Près de la moitié des patients restent moins de deux heures aux urgences, selon une étude de la drees

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/08/2014

0 commentaires
Mercredi dernier, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié une étude révélant que pour la moitié des 19 millions de personnes qui se seraient rendues aux urgences en 2012, la prise en charge aurait duré moins de deux heures, et moins d’une heure pour 19%. Les trois quarts d’entre elles seraient d’ailleurs rentrées chez elles ensuite.

Bien naturellement la durée de passage aux urgences

varie selon les symptômes des patients. Ainsi, le traitement est plus rapide chez les personnes atteintes de lésions traumatiques ou d’empoisonnements, 60% d’entre elles sortant moins de deux heures après leur arrivée.

Elle est plus longue chez les patients victimes de malaises, fatigue, maux de tête, problèmes digestifs ou respiratoires, qui requièrent davantage d’examens, ce qui explique que seuls 30% d’entre eux sortent après moins de deux heures aux urgences, constate l’AFP.

L’enquête souligne également que le recours aux urgences est plus élevé chez les personnes âgées de 75 ans ou plus, avec des motifs plus variés que pour les autres classes d’âge”. Le taux de recours est en effet de 1,5 pour 1.000 pour les personnes âgées de 85 ans, contre 1 pour 1.000 pour le reste de la population.

Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, une chute motive la venue aux urgences dans 18% des cas. Les problèmes cardiovasculaires constituant 17% des recours.
La plupart des passages ont lieu dans la journée avant 20H00, seuls 10% interviennent entre minuit et 08H00.

Les malades viennent aux urgences surtout pour un règlement rapide du problème de santé (27%), la possibilité de réaliser des examens complémentaires (23%) ou encore la proximité géographique (22%).

Enfin, la majorité des patients (62%) se rendent dans un service d’urgence de leur propre initiative ou suivant le conseil d’un proche, 24% le font en suivant les recommandations d’un médecin, et 15% sont conseillés par le SAMU ou les pompiers.

Après un passage aux urgences, seuls 20% des patients sont hospitalisés.

L’enquête a été réalisée auprès des 52.000 personnes qui se sont présentées dans les 736 points d’accueil des urgences de France métropolitaine et des DOM le 11 juin 2013, hors période d’épidémies saisonnières.

Partager cet article

Sur le même sujet