Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Facture fiscale plus salée pour les retraités

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/09/2014

0 commentaires

Un risque de hausse collatéral sur la taxe d’habitation

La suppression de la demi-part des veuves” et de la majoration de 10% pour retraités ayant élevé trois enfants a alourdi la facture fiscale de milliers de personnes âgées.
Le gouvernement Fillon avait voté en 2008 la fin progressive de la demie-part supplémentaire accordée aux veuves, l’avantage fiscal étant supposé être réduit petit à petit, pour disparaître totalement cette année. N’a été maintenu que le bénéfice pour les personnes ayant élevé seules leurs enfants pendant au moins cinq ans.
A cette suppression s’ajoute une autre mesure : la fiscalisation de la majoration de 10% des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants, jusqu’ici non taxée. Cette mesure votée par le gouvernement Ayrault est également de nature à augmenter la facture fiscale des retraités.
Francisco Garcia, président de l’Union nationale des retraités et des personnes âgées, estime les retraités de plus en plus malmenés” et dénonce une accumulation de dispositifs qui pèsent lourdement sur cette catégorie de la population”. 
Pour atténuer le choc, le gouvernement a réindexé le barème de l’impôt sur l’inflation pour les ménages les plus pauvres, et relevé la décote, un mécanisme qui réduit l’impôt des plus modestes. 
Selon Solidaires-Finances publiques, principal syndicat des impôts, 2 millions de retraités vont devenir imposables ou vont devoir acquitter une facture plus élevée. 

Risque annexe : la taxe d’habitation calculée en fonction du revenu fiscal de référence tient compte du nombre de parts et pourrait donc augmenter pour certains.

En fin d’année, chacun saura exactement à quelle sauce fiscale il sera assaisonné. 
Partager cet article

Sur le même sujet