Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les aidants de personnes handicapées sont fatigués

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 29/09/2014

0 commentaires

L’enquête Agirc Arrco confirme la fragilité du système « tout sur le dos de l’aidant »

L’Agirc et l’Arrco ont rendu publique le 25 septembre, une étude sur les personnes vieillissantes en situation de handicap vivant à domicile ainsi que sur leurs aidants. 
Agées en moyenne de moins de 59 ans, les ¾ des personnes handicapées interrogées ne travaillent pas et la moitié d’entre elles vit seule, sans bénéficier d’aide extérieure dans 40 % des cas.
Conernant les personnes handicapées vieillissantes elles-mêmes : quatre sur cinq (81 %) se sont retrouvées en situation de handicap une fois adultes. Il s’agit principalement d’un handicap moteur (31 %), d’un problème de santé invalidant (28%) ou d’un plurihandicap (15 %). Les trois quarts (75 %) d’entre elles ne travaillent pas. Parmi les personnes actives, près de la moitié (45%) travaillent à temps partiel. Les ¾ ont un revenu mensuel inférieur au Smic.
- 41 % des personnes interrogées vivent seules et 39 % (hors handicaps intellectuels) indiquent ne pas avoir de proche aidant. Quand il existe, cet aidant est le plus souvent une femme (conjointe, mère ou fille). 

- La majorité des personnes en situation de handicap vieillissantes reçoit de l’aide de la part de leur entourage ou de professionnels. 15 % déclarent ne pas bénéficier d’aide mais en avoir besoin, et 27 % auraient également besoin d’une aide financière ou matérielle. 

- Point important : la moyenne d‘âge des aidants est plus élevée que celle des personnes handicapées vieillissantes (62,5 ans contre 58,5 ans). 58 % sont à la retraite mais 30 % sont toujours en activité. La moitié de ces aidants reconnaît que l’aide apportée génère fatigue et stress.
Pas de 35 heures pour les aidants
  • Un aidant consacre 11h par jour en moyenne à la personne qu’il aide (soutien moral, aide aux tâches quotidiennes, courses, gestion du budget, des démarches administratives, etc). 38 % apportent également une aide financière ou matérielle.
  • Un aidant sur trois exprime le souhait d’être lui-même aidé. Un sur quatre déclare qu’il lui est difficile, voire impossible de se ménager des instants de répit. 
  • La moitié des aidants se déclare davantage fatiguée, stressée et manquer de sommeil suite à l’aide apportée. Les aidants reconnaissent que le temps disponible pour les loisirs ou la vie sociale diminue. 
Commentaire : quand on regarde ces chiffres, on mesure combien sont pauvres les aides mobilisées en faveur des aidants par la nouvelle loi sur le vieillissement.
Partager cet article

Sur le même sujet