Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : seules les personnes évaluées GIR 1 recevront plus d'aides

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 29/09/2014

0 commentaires
Annie de VIvieLaurence Rossignol a accordé une interview à Agevillage pour présenter les enjeux de la future loi d’adaptation de la société au vieillissement.

Les avancées ne seront financées que par la seule CASA (Contribution additionnelle d’aide à l’autonomie). Celle-ci est ponctionnée sur les seuls retraités depuis 2013, mais n’est toujours pas fléchée vers l’aide aux plus fragilisés, malgré les besoins, au grand dam des représentants des personnes âgées et des professionnels de la gérontologie.

Ces 645 millions d’euros vont aller principalement vers la revalorisation de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) explique la Ministre pour les plus fragilisés.
On entendait dans les discours officiels, que l’aide d’une heure supplémentaire par jour irait vers les personnes évaluées en GIR 1 et 2.

Mais aujourd’hui, on comprend que les sommes en jeu ne pourront bénéficier qu’aux plus fagiles, les personnes classées en GIR 1.

Elles représentent selon la Drees près de 9% des 1 200 000 bénéficiaires de l’APA, soit 108 000 personnes. A 20 euros de l’heure d’aide à domicile, une heure de plus par jour, disons 5 jours sur 7, on atteindrait alors la somme de 561 millions d’euros (en excluant les tickets modérateur et interventions des départements). Mais toutes les personnes en Gir 1 ne sont pas à domicile…

Néanmoins, on le devine : seules les personnes les plus lourdement handicapées recevront un peu plus d’aide à domicile avec cette réforme de l’APA financée par la seule CASA.
Les autres n’ont pas grand chose à espérer…

Partager cet article

Sur le même sujet