Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maisons de retraite : un dispositif électronique qui supprime la clé

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 29/09/2014

0 commentaires

KabaTouchGo ne laisse rentrer que les personnes autorisées

Supprimer la clé ! Kaba TouchGo et l’association COS affirme que c’est possible !

L’un des problèmes rencontrés dans les Etablissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) est la difficulté, voire l’impossibilité, chez les personnes désorientées de repérer la porte de leur propre chambre, même quand celle-ci comporte des signes de reconnaissance. Il est ainsi très fréquent que les résidents entrent dans une autre chambre que la leur, y prennent des objets ou des vêtements, s’installent dans le fauteuil ou le lit d’un autre. Les familles vivent très mal ces intrusions dans la chambre de leur proche, et la situation s’aggrave souvent la nuit avec les grands déambulants, qui entrent dans les chambres voisines et réveillent leurs occupants malgré l’attention du personnel soignant. Ces situations posent quotidiennement la question de comment assurer la liberté d’aller et de venir des personnes âgées résidant en EHPAD, tout en préservant leur sécurité et le respect de leur intimité.

L’association COS, en réponse à ce questionnement éthique auquel ses équipes sont confrontées au quotidien, vient d’installer dans son nouvel EHPAD Alice Guy, ouvert en juin dernier à Paris, un tout nouveau dispositif domotique — Kaba TouchGo — qui permet à chaque résident d’entrer et de sortir librement de sa chambre, tout en évitant qu’une autre personne n’y entre par erreur.

Dans l’unité Alzheimer d’Alice Guy, l’ouverture des portes se fait à présent sans clé ni badge. Chaque résident dispose d’un transpondeur qu’il peut mettre dans une poche, accrocher à sa ceinture, à son fauteuil roulant, ou porter à son poignet sous forme de bracelet. La porte de sa chambre s’ouvre par un simple contact de la poignée et le système Kaba TouchGo, qui utilise la charge électrostatique naturelle du corps humain, reconnait si le résident porte sur lui le transpondeur identifiant la bonne porte. Ce dispositif permet aussi au personnel de l’EHPAD, qui n’est plus sollicité en permanence pour raccompagner les résidents dans leur chambre, de disposer de plus de temps pour assurer les soins et la qualité de sa prise en charge.

« Cette solution, née d’un partenariat que nous avons noué en 2011 avec la société Kaba, est une véritable innovation sociale pour les plus vulnérables, souligne Daniel Parent Directeur Général du COS dans un communiqué. Elle sera déployée progressivement dans l’ensemble de nos EHPAD qui sont, en France, les premiers à s’équiper d’un tel dispositif pour préserver la liberté, la sécurité et l’intimité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ».



Partager cet article

Sur le même sujet