Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maladie d'Alzheimer : la Fondation Médéric Alzheimer publie une étude sur le comportement des malades jeunes

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 29/09/2014

0 commentaires
La Fondation Médéric Alzheimer vient de publier une étude analysant les comportements des malades jeunes (moins de 60 ans) confrontés à la maladie d’Alzheimer.

Réalisée en collaboration avec le professeur Florence Pasquier du Centre national de référence des malades Alzheimer Jeunes au CHU de Lille, l’étude a porté sur 42 entretiens avec des personnes malades jeunes en présence de leur conjoint.

Le principal enseignement de l’étude est de révéler que la maladie d’Alzheimer entraîne une sortie prématurée du marché du travail chez ces personnes jeunes. Neuf fois sur dix , les troubles associés sonduisent à une sortie du marché du travail alors même que le diagnostic n’est pas toujours clairement établi. Car pour plus de la moitié des personnes, l’annonce du diagnostic de la maladie est postérieure à la sortie du marché du travail.

D’après cette étude, les premiers troubles surviennent vers 52 ans et l’arrêt de l’activité professionnelle vers 55 ans, alors que l’ âge moyen au moment du diagnostic est de 56 ans. L’arrêt de l’activité professionnelle s’accompagne d’une désocialisation rapide et importante : diminution du nombre de voyages, de l’implication dans les activités bénévoles et associatives, arrêt des activités sportives, de la conduite automobile.

Deux-tiers des individus interrogés déclarent que la maladie a bouleversé leur vie familiale. Et, pour faire face, un tiers des conjoints a dû adapter son activité professionnelle — congés plus fréquents, temps de travail réduit voire arrêt de l’activité professionnelle.

Les conjoints qui continuent de travailler disent avoir du mal à concilier leur activité professionnelle avec la prise en charge du conjoint malade. 

Partager cet article

Sur le même sujet