Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'Inra confirme le rôle de l'alimentation pour un vieillissement en bonne santé

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 29/09/2014

0 commentaires

Polyphénols, omega3, Aupalesens…

MadeleineLes chercheurs de l’Inra se sont intéressés à la manière dont l’alimentation peut contribuer au vieillissement en bonne santé.
« Aujourd’hui, un cinquième de la population a plus de 60 ans. La question n’est pas seulement de savoir si nous allons vivre longtemps, mais si nous vieillirons en bonne santé » ont-ils expliqué.

Dans un dossier présenté le 23 septembre, et intitulé, Les chercheurs se mettent à la table des seniors, les chercheurs de l’Inra ont abordé quelques points clés de l’alimentation des seniors. 

-Squelette et polyphénols. Deux études ont montré que les polyphénols (molécules organiques nombreuses dans les fruits et légumes) pouvaient aider au maintien du squelette et réduire l’impact de l’ostéoporose, maladie qui fragilise les os des femmes ménopausées. Parmi les polyphénols utiles, on note la fisétine que l’on trouve dans les fruits rouges et qui participe au maintien de la santé du tissu osseux. 
Par ailleurs, un complément alimentaire commercialisé sous la marque Bonolive, extrait des feuilles de l’olivier, réduit de cinquante pour cent la perte osseuse des personnes atteintes d’ostéoporose.

-Cerveau, vitamine A et oméga 3. La vitamine A qui agit dans l’organisme par l’intermédiaire de son métabolite (produit de transformation d’un corps organique au sein d’une cellule), l’acide rétinoique participe au maintien d’un bon fonctionnement cérébral. Des injections régulières d’acide rétinoique à des animaux âgés ont permis de maintenir un bon fonctionnement de la mémoire. 
Par ailleurs, l’alimentation moderne est pauvre en oméga 3 que l’on trouve dans certains poissons et certaines huiles (colza, noix). Les études animales ont montré que les aliments surdosés en oméga 3 réduisaient l’inflammation cérébrale et amélioraient la mémoire. 

-Dénutrition. Le programme Aupalesens mené sur 559 Français a montré que la lutte contre la dénutrition des seniors passait par une plus grande variété alimentaire et le retour du plaisir de manger. 

-Masse musculaire et produits laitiers. Des études de l’Inra ont montré que la leucine, un acide aminé présent dans les produits laitiers, joue un rôle dans la résistance à la fonte musculaire. Le but de l’étude était de trouver le produit et la forme du produit (liquide, solide…) permettant à la leucine de mieux jouer son rôle d’outil de lutte contre la fonte musculaire. Les produits laitiers liquides semblent constituer une bonne voie de recherche contre la fonte musculaire (sarcopénie).

-Cuisson des viandes et fonte musculaire. Les chercheurs de l’Inra ont aussi montré qu’une cuisson des viandes à faible température (70°C) permettait une meilleure digestion et une bonne assimilation des protéines par l’organisme avec des effets positifs contre la fonte musculaire. 
Partager cet article

Sur le même sujet