Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Selon l'ONU, la planification en prévision de catastrophes doit tenir compte de la mobilité réduite des personnes âgées

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 20/10/2014

0 commentaires
Ban Ki-Moon, le Secrétaire général des Nations-Unies, a récemment souligné, à l’occasion de la Journée internationale de prévention des catastrophes,

que les personnes âgées pouvaient jouer un rôle déterminant. Pour la première fois plus nombreuses que les enfants, les personnes âgées de 60 ans et plus peuvent si on leur en donne les moyens se préparer, se mettre à l’abri, se protéger face aux éventuelles catastrophes naturelles.

Le Secrétaire général des Nations-Unies a toutefois ajouté que leurs besoins doivent être pris en considération dans les systèmes d’alerte rapide, dans les mécanismes de protection sociale, dans les plans d’évacuation et d’intervention d’urgence”. Mais selon lui, elles possèdent des ressources qui peuvent être mises au service de l’ensemble de la société”.

Sans compter que leur expérience doit pouvoir participer à enrichir et alimenter le débat sur des questions aussi délicates que le changement climatique et le développement durable…


Partager cet article

Sur le même sujet