Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Fin de vie : le choix de l'euthanasie ? Emmanuel Hirsch au Cherche Midi

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 03/11/2014

0 commentaires

Fin de vie de Emmanuel HIRSCHEmmanuel Hirsch est professeur des universités à la faculté de médecine Paris Sud, directeur de l’Espace de réflexion Ile de France et de l’Espace national éthique Alzheimer. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur les enjeux éthiques sur la fin de vie. Dans ce dernier ouvrage, il ne mache pas ses mots pour appeler à la prudence et au discernement, entre immobilisme et changement (de la loi Léonetti). Il tient des propos engagés pour un devoir de fraternité, qui refuse l’abondon, prône la sollicitude, la présence, au regard des demandes de meurtres par désespoir”.

A la question posée par le président mi 2012 Faut-il, peut-on aller plus loin dans les cas exceptionnels où l’absention thérapeutique ne suffit pas à soulager des patients aux prises avec une douleur irréversible ?” Il interroge : Pourquoi se soumettre sans réticence à la sollicitation de l’acte de mort ?
Il rappelle que 470 millions de citoyens européens n’ont pas légiféré en ce sens. Seuls 28 millions de citoyens des Pays-Bas en 2001, de la Belgique en 2002 et du Luxembourg en 2009 ont voté des lois permettant l’euthanasie. Pour la Belgique, un bilan 10 ans après montre des manquements graves qui n’ont pas empéché de l’étendre aux mineurs fin 2013.

Fort de ces dizaines d’années en tant que praticien auprès des professionnels de terrain qu’il fait largement témoigner dans le livre, il appelle à protéger et entourer les plus faibles plutôt que de faciliter leur disparition”.
Il nous oblige à regarder la façon dont la société aujourd’hui prend soin de ces personnes niées, placées et les carences en soins palliatifs (Cf. dernier rapport du CCNE)
Il rend un vibrant hommage aux aidants professionnels et familiaux, témoins des valeurs d’humanité, incarnant l’exigence de dignité et le principe de démocratie. Les lois sont mal connues, à qui la faute ? (Loi Léonetti, directives anticipées, personne de confiance, sédation en phase terminale…).

Constatant que ces directives anticipées sont bien peu rédigées malgré les campagnes de communication, il salue cette avancée de l’affirmation des droits des malades (loi du 4 mars 2002) et de la démocratie sanitaire mais s’oppose à la croyance en une solution parfaite.
Emmanuel Hirsch propose de ne pas nier les difficultés et la complexité de ces écrits face aux réalités du prendre soin. Il recommande de privilégier le dialogue, la concertation décisionnelle, la réunion de concertation pluridiscplinaire (RCP).

Face aux enjeux, aux dérives, aux solutions et acquittements (Dr Bonnemaison) qui semblent simples et rapides, mais aussi face à ces équipes exemplaires, à ces approches possibles pour vieillir debout jusqu’au bout, l’auteur provoque les pouvoirs publics et reprend les propos du Président Hollande en visite mi 2012 dans un service de soins palliatifs Comment offrir encore une vie digne à chacun ? Comment vivre jusqu’au bout ? En donnant à chaque instant un sens, à chaque jour une valeur, à chaque échange un contenu, à chaque geste une chaleur. Comment vivre dignement jusqu’au bout ? Comment assurer la fin de son existence ? Voilà des questions qui vous habitent et qui sont posées à l’ensemble des responsables publics”.

Fin de vie — le choix de l’euthanasie
de Emmanuel HIRSCH (Auteur)
15.06 euros
Broché : 208 pages
Editeur : LE CHERCHE MIDI (6 novembre 2014)
Collection : DOCUMENTS
Pour commander en ligne Fin de vie

Partager cet article

Sur le même sujet