Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La part des Français favorables à l'euthanasie progresse à 96%

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 03/11/2014

0 commentaires
Ils étaient 92% en 2013, ils atteignent aujourd’hui 96%. 96% des Français seraient ainsi favorables à l’euthanasie pour soulager les personnes souffrant de maladies insupportables et incurables”, révèle un sondage réalisé par l’IFOP du 7 au 9 octobre, et publié mercredi dernier par l’association pro-euthanasie ADMD.

A la question selon vous, la loi française devrait-elle autoriser les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie de ces personnes atteintes de maladies insupportables et incurables si elles le demandent ?”, 54% répondent oui, absolument” et 42% oui, dans certains cas”.

93% des sondés souhaitent” que François Hollande tienne sa promesse de campagne en autorisant (…) le recours à l’euthanasie active pour les personnes en fin de vie qui en feraient la demande”. Dans sa proposition 21 de candidat à la présidence, François Hollande avait en effet indiqué qu’il proposerait que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité”.

L’association ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) qui revendique plus de 50 300 membres” a lancé mercredi une campagne de presse pour rappeler au président de la République son engagement 21”. François, fais comme la Hollande” clame un encart publié dans Libération, montrant la silhouette du président et précisant que la Hollande a légalisé l’euthanasie dès 2001”.

Cette campagne va être diffusée sur différents supports de presse”, explique le président d’ADMD, Jean-Luc Romero, élu apparenté socialiste du conseil régional d’Ile-de-France.

L’ADMD avait appelé à un rassemblement qui s’est tenu le 2 novembre Place de la République à Paris (mais aussi partout en France). Cette date a été choisie comme symbole car il s’agit de la Journée mondiale pour de droit de mourir dans la dignité”. L’association rejette la loi Leonetti qui régit actuellement la fin de vie et réclame une loi visant à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté et à assurer un accès universel aux soins palliatifs”.

Annoncé à plusieurs reprises, un projet de loi sur la fin de vie pourrait être déposé au Parlement autour du mois de mars 2015, selon des sources politiques.

En janvier 2014, le président avait souhaité qu’un nouveau texte pour dépasser la loi Leonetti puisse être mis au point sans polémique, sans divisions, simplement dans l’idée qu’un changement est possible pour rassembler toute la société”.

Partager cet article

Sur le même sujet