Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les supercentenaires ont des gènes ordinaires

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 17/11/2014

0 commentaires

Le gène de la longévité n’existerait-il pas ?

Les supercentenaires ne disposent pas de gène de la longévité
Aucune particularité génétique ne fonde une extrême longévité. Une étude menée par une équipe médicale de l’Université de Stanford n’a pas permis de détecter de variations génétiques particulières qui expliqueraient le grand vieillissement. 
Le séquençage complet du génome de 17 superentenaires (plus de 110 ans) accompli par une équipe de chercheurs de l’Université de médecine de Stanford a débouché sur un vide : aucune variation génétique rare produisant des protéines spécifiques qui pourraient expliquer une extrême longévité n’a été décelée ont-ils indiqué dans une étude parue dans la revue américaine PLOS 1.
Un seul de ces supercentenaires faisait état d’une mutation génétique liée à une pathologie cardiaque laquelle semble n’avoir eu aucun effet sur sa santé.
La planète compte aujourd’hui 74 supercentenaires recensés dont 22, vivent aux Etats-Unis.
Les auteurs ont rendu public le séquençage de ces 17 génomes pour servir de base à de futures recherches.
Partager cet article

Sur le même sujet