Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

18% des séropositifs dépistés en 2012 avaient plus de 50 ans

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 01/12/2014

0 commentaires

18% des séropositifs dépistés en 2012 avaient plus de 50 ans. C’est le constat réalisé par le laboratoire Janssen, lors d’une étude menée sur le thème « VIH et Seniors » réalisée par OpinionWay en octobre 2014

Très engagé dans la lutte contre le sida, le laboratoire lance sa quatrième campagne de dépistage, en partenariat avec Sida Info Service : Clic’n test, « pour que le dépistage se propage plus vite que le sida ».

En effet, en 2012, en France, 6 400 personnes ont découvert leur séropositivité au VIH. Le dépistage du virus n’est pas encore entré dans les pratiques régulières des françaises et des français et l’on compte encore trop de diagnostics tardifs qui oblitèrent les chances de se traiter avec succès.

Entre 2003 et 2012, la proportion des personnes de plus de 50 ans dépistées séropositives est passée de 13 à 18%.

Or les campagnes de prévention ciblées sont peu nombreuses et les soignants se trouvent face à un public doublement fragilisé. Car selon le Center for Disease Control and Prevention (CDC) américain, l’âge accélère le passage du VIH vers le développement du SIDA.

Les enseignements de l’enquête : des seniors informés mais pas concernés

1 310 individus âgés de 50 à 70 ans et 543 individus âgés de 18 à 49 ans ont été interrogés pour la réalisation de l’enquête « VIH et Seniors ».

Il apparaît que la population des 50 – 70 ans ne se considère pas comme étant moins bien informée, mais se sent moins concernée par les risques d’infection. 12% seulement déclarent se sentir concernés (vs 28% auprès des 18 – 49 ans).

De même, les 50 – 70 ans n’estiment pas faire partie des populations les plus à risques. Les seniors se dépistent moins que les jeunes : 46% des 50 – 70 ans ont déjà réalisé un dépistage (vs 61% pour les 18 – 49 ans). Un taux qui s’élève à 59% auprès des célibataires.

Les prises de risque sont aussi plus grandes chez les seniors : parmi ceux qui ont eu plusieurs partenaires ces cinq dernières années, 37% n’ont jamais mis de préservatifs au cours de cette période et 26% n’en ont mis que de temps en temps (vs 12% et 45% chez les 18 – 49 ans).

La prévention doit donc désormais concerner aussi cette population car l’avancée en âge ne rime plus avec abandon des relations sexuelles.

Partager cet article

Sur le même sujet