Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Age et autonomie jusqu'au bout de la vie : des experts réunis à Montluçon

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 15/12/2014

0 commentaires
Colloque âge et autonomieAdapter la société pour répondre aux enjeux du vieillissement n’est pas que le thème de la future loi dite AAA (Anticipation, adaptation, accompagnement du vieillissement). La résidence Les Cèdres à Vallon en Sully dirigée par Stephanie Deceuninck et l’Institut Gineste-Marescotti Centre Est piloté par Florence Buis et Florence Choffel, avaient organisé ce 11 décembre à Montluçon une conférence donnant la parole à des gériatres, architecte, psychanalyste, journaliste spécialisé, autorités de tutelle (Agence régionale de santé, conseil général), avec des interludes poétiques et humoristiques de la compagnie le p’tit Bastringue.

Vieillir c’est vivre”, dès que l’on nait on vieillit.

Le psychanalyste Alain Amselek, qui participe activement à La cause des ainés 3avec sa femme Catherine Bergeret-Amselek, a décrit l’ambivalence des sentiments envers le grand âge : à la fois répulsion car la vieillesse nous confronte à la mort mais aussi attraction car les plus jeunes se demandent comment ces vieilles personnes font-elles pour être toujours en vie.

Agevillage a décrit les aides aux aidants
Formations (DVD Humanitude pour les aidants de proches malades Alzheimer), formules de répits, technologies au service de l’autonomie, la future loi d’adaptation de la société au vieillissement reconnait les proches aidants et veut diversifier le parcours résidentiel du domicile à adapter à la maison de retraite en passant par les résidences services, logement-foyers, petites unités de vie (MARPA)…
Oser parler en conseil de famille”, y compris des enjeux financiers de l’aide à l’autonomie des proches âgés est un gage de prévention de la maltraitance.

La fragilité n’est pas irréversible a martelé la gériatre Elisabeth Quignard, experte sur les enjeux éthiques. Elle assure que les actions de prévention ont un impact notamment la nutrition, les activités physiques quotidiennes, le lien social. Le logement peut s’adapter aussi a expliqué l’architecte Monique Barge. L’architecture étant une des approches à prendre en compte pour faire évoluer les milieux de soin en milieux de vie.

Familles et professionnels
Envahissantes, culpabilisées, pénibles, absentes, fuyantes… les familles des personnes accueillies ou aidées font maintenant parties prenantes du prendre soin. Les directeurs des EHPAD (Etablissements pour personnes âgées dépendantes) le savent et y travaillent.

Vers des projets d’accompagnement personnalisés (PAP)
Chers à Philippe Crone, IGM Animation, et Sabine Soubielle, IGM restauration, avec sa proposition de repas personnalisé prescrit, pour maintenir le plaisir de manger jusqu’au bout.

Une journée riche, dense orchestrée par les équipes de la résidence des Cèdres qui montrent la voie : parmi leurs 71 résidents, neuf sont centenaires !

Partager cet article

Sur le même sujet