Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : laïcité, religions et vieillissement

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 18/01/2015

0 commentaires

Et établissements, services médico-sociaux

Annie de VivieLes évènements tragiques de ce début d’année interpellent toute notre société, y compris notre secteur médico-social, sur le fait religieux et la notion de laïcité.

Les clients, les résidents de ces établissements et services sont croyants ou non, pratiquants ou non. Leurs choix ont des impacts qu’il est utile de connaître dans le cadre de leur accompagnement. Au quotidien, les impacts sont nombreux sur l’alimentation, le rapport au corps, les rites autour de la fin de vie, après le décès (voir notre dossier Agevillage sur les rites funéraires).

Le fait religieux s’impose aussi pour les professionnels de l’aide et des soins, qui sont eux aussi d’origines culturelles et cultuelles diverses. Les établissements et services y sont confrontés. Le nier a des conséquences non dites (sentiments de rejet, incompréhensions, mauvaises interprétations, résistances aux changements…).

Le fait religieux impacte aussi les questions philosophiques et spirituelles, face à la vulnérabilité, l’extrême fragilité, la fin de vie, et bien sûr à la mort.

Cherchons de l’aide auprès d’instituts qui étudient, réfléchissent et forment sur ces enjeux comme l’Institut européen en sciences des religions (Sorbonne) ou l’association française de sciences sociales des religions. Lire aussi Guide des rites, cultures et croyances à l’usage des soignants.

Les services et lieux de vie/​lieux d’envie ne peuvent échapper à ces questions.

A vos idées, vos témoignages, vos réflexions.

Partager cet article

Sur le même sujet