Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Diabète : risque de surtraitement chez les seniors

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 19/01/2015

0 commentaires
Le nombre de personnes souffrant de diabète de type 2

devrait augmenter dans les prochaines années. S’il est essentiel pour les professionnels de santé de bien adapter les traitements, une nouvelle étude, menée par le Dr Kasia Lipska de l’École de médecine de Yale (Etats-Unis) et publiée dans le Jama Internal Medicine vient inquiéter. Elle révèle notamment que 30% des personnes de plus de 65 ans suivies pour un diabète de type 2 seraient sur-traitées.

L’étude a étudié 3 groupes de personnes âgées de plus de 65 ans, toutes diabétiques :

- Les patients en relativement bonne santé (50,7% d’entre eux);

- Les patients ayant des antécédents médicaux complexes pour lesquels se prendre en charge peut être difficile (28,1%) ;

- Les patients ayant une comorbidité très importante et des maladies chroniques laissant craindre une espérance de vie limitée (21,2%).


61,5% des participants avait une glycémie strictement contrôlée et un taux d’hémoglobine glyquée (taux de glycémie sur 3 mois) inférieur à 7%, quel que soit le groupe auquel ils appartenaient.

Ces résultats montrent qu’une bonne part des patients de plus de 65 ans sont sur-traités, car l’insuline ou les sulfamides hypoglycémiants, utilisés pour réguler la glycémie, induisent un risque d’hypoglycémie.

Or, l’hypoglycémie peut aboutir chez les personnes fragiles à des hospitalisations ou une hausse de la mortalité cardiovasculaire. Pour l’équipe du Dr Lipska, il semble nécessaire chez les seniors de viser une hémoglobine glyquée autour de 7,5 ou 8 % afin de réduire le risque de mortalité cardiovasculaire.

Partager cet article

Sur le même sujet