Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Progression préoccupante de la listériose dans l'UE, les personnes âgées très touchées

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 02/02/2015

0 commentaires
L’Union européenne a tiré la sonnette d’alarme devant la progression de formes mortelles de listériose, une maladie contractée notamment en mangeant des aliments contaminés, notamment dans les poissons fumés et le fromage.

Entre 2012 et 2013, les cas de listériose ont augmenté de 8,6%”, confirmant une tendance à la hausse depuis 2008, relèvent dans un rapport l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre européen de prévention des maladies (ECDC).

Les Etats membres de l’UE ont signalé 1.763 cas en 2013. Et les infections signalées sont surtout des formes sévères et invasives de la maladie, qui présentent des taux de mortalité plus élevés que les autres maladies d’origine alimentaire”, poursuit le rapport.

Au total 191 décès ont été signalés, dont 64 en France, soit un taux de mortalité de 15,6% pour cette zoonose, maladie transmise à l’homme par l’animal, directement ou via la nourriture.

Selon Mike Catchpole, scientifique en chef à l’ECDC, la hausse des cas de listériose invasive est très préoccupante parce que cette infection se transmet principalement par l’intermédiaire d’aliments prêts-à-consommer et qu’elle peut entraîner la mort, en particulier parmi la population croissante de personnes âgées et de patients présentant une immunité affaiblie en Europe”.

Le rapport met en avant aussi les difficultés pour empêcher ces infections : la maladie progresse alors que la bactérie qui cause la listériose chez les humains et les animaux, a rarement été détectée à des niveaux dépassant les limites légales autorisées dans les aliments prêts-à-consommer”.

Poissons fumés et fromages figurent parmi les aliments les plus susceptibles de porter l’infection. Les personnes âgées et les femmes enceintes sont les groupes les plus exposés aux complications, notamment aux méningites et aux septicémies.

Partager cet article

Sur le même sujet