Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Alzheimer et handicap oscarisés

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 23/02/2015

0 commentaires

Les artistes, les auteurs, le cinéma sont de puissants contributeurs du changement social. Ils peuvent notamment aider à faire évoluer le regard que nous portons sur les situations de handicap, sur les personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives comme la Maladie d’Alzheimer.

Les ouvrages, les films sont désormais nombreux à aborder ces thèmes longtemps jugés anxiogènes. Et les publics plus jeunes (voir le Prix Chronos) ne sont pas épargnés par le mouvement.

J’ai vu récemment le film Les Souvenirs” avec Annie Cordy. Elle fuit la maison de retraite dorée où ses fils angoissés (dont Michel Blanc, impeccable) l’ont placée. Pour son bien” naturellement .

Chez Agevillage nous ne pouvons que saluer le fait que des Oscars aient récompensé Julianne Moore (Still Alice), pour son interprétation de la linguiste Alice Howland atteinte d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer. Le film sort le 18 mars en France.
« Je suis ravie que nous ayons pu braquer l’attention sur la maladie d’Alzheimer. Tant de personnes qui en souffrent se sentent isolées et marginalisées », a déclaré l’actrice en recevant la statuette.

Prendre conscience des pertes de mémoire, de la désorientation, annoncer la maladie à ses proches, vivre le présent avec et malgré la maladie… la vie d’Alice Howland fait écho au témoignage poignant de Blandine Prévost de Ama Diem, qui construit le lieu d’accueil de ses rêves.

L’Académie des Oscars a aussi salué Eddie Redmayne pour son interprétation du physicien anglais Stephen Hawking atteint d’une sclérose latérale amyotrophique. Une merveilleuse histoire du temps raconte le surgissement et l’évolution de cette maladie de Charcot, invalidante. Etudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, il apportera malgré la maladie des réponses essentielles à la création de l’univers. Encouragé, soutenu, poussé par l’amour de sa femme, il aura des enfants. Son couple survivra-t-il à la vie avec la maladie ?

Ces artistes prennent à bras le corps ces évènements traumatisants, malgré le jeunisme et l’âgisme hollywoodien.
Ils nous donnent à voir ces patients souvent condamnés à la réclusion. Ils montrent l’impact de ces maladies sur les proches aidants et les familles.

Nous avons l’art pour ne pas mourir de la vérité” disait Nietzsche.

Merci les artistes. Continuez !

Partager cet article