Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : Près d'1 maison de retraite sur 3 n'a pas de CVS (Conseil de la vie sociale)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 02/03/2015

0 commentaires

Voir la boite à outils Agevillage des CVS

annie de vivie

Le député PS Jacques Cresta a écrit à la ministre de la santé Marisol Touraine pour lui faire remarquer que près d’une maison de retraite médicalisée (EHPAD) sur 3 n’a toujours pas de Conseil de la vie sociale ou CVS (lieu d’expression des clients, résidents, familles). Rappelons que ces instances sont obligatoires depuis la loi du 2 janvier 2002.

Les enquêtes d’Agevillage font écho à ce constat accablant depuis 2006.

Difficultés des établissements à trouver du temps pour l’organisation de ces CVS, difficultés des résidents très malades à représenter leurs pairs, concertation brimée ‑voire confisquée- par la direction, culture de prise en charge pour le bien” des personnes âgées que l’on n’écoute plus (voir le documentaire cette semaine au cinéma La vie des gens”)… les freins aux CVS sont nombreux.

Pour aider à les lever, notre rédaction a mobilisé les acteurs, les associations de familles et personnes âgées (Fnapaef) et a mis en ligne une boite à outils des CVS.

Les articles mis en ligne répondent aux questions suivantes : Un CVS, pour quoi faire ? Quelles sont les obligations réglementaires ? Les CVS sont-ils un recours en cas de conflit ? Comment faire vivre les CVS sur la durée ? S’y ajoutent les témoignages des CVS qui fonctionnent ainsi que l’expérience de différentes formes de CVS (pour les services à domicile), voire les expériences étrangères.

Bref, un dossier que nous vous invitons à consulter régulièrement tout comme notre forum en ligne.

Avant d’entrer en EHPAD, je recommande de lire les derniers compte-rendus des CVS, comme vous le feriez avec les rapports du syndic de copropriété. S’ils n’existent pas, ce n’est pas bon signe…

On sait que l’on va de plus en plus comparer les EHPAD entre eux, notamment sur les tarifs qui restent exhorbitants pour les résidents et leurs proches (2200 euros / mois en moyenne selon l’enquête de l’IGAS). Avec très peu d’aides financières (APA), la future loi d’adaptation de la société au vieillessement attendant un retour à meilleure fortune des finances publiques pour réduire les restes à charge”.

L’Etat prépare un comparateur public mais depuis 2012, l’annuaire d’Agevillage est le premier à permettre de lire et classer les avis des résidents-clients des EHPAD. Les avis du président du CVS sont particulièrement mis en avant. Certains EHPAD utilisent même cette application Agevillage comme questionnaire annuel de satisfaction de leurs résidents.

L’annuaire Agevillage met aussi en avant les maisons de retraite labélisées ou en route vers le label Humanitude. Premier label qui garantit la qualité du prendre soin de la structure, quel que soit son prix.

Faire vivre les CVS est indispensable à la qualité de vie. Il faut donc s’informer sur les CVS et parfois se former pour proposer une participation constructive (voir les formations de la Fnapaef).

Agir en réseau est aussi une force : dans l’Essonne, il existe une Inter-CVS.

Transparence de l’information, lisibilité de la qualité de vie, nous donnerons à la réponse de Marisol Touraine interpellée sur les CVS, l’écho qu’elle mérite.

Partager cet article

Sur le même sujet