Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'obésité pourrait-elle avoir un effet protecteur contre Alzheimer ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 13/04/2015

0 commentaires
Mieux vaut être bien enrobé pour éviter Alzheimer ? Le consensus actuel considère plutôt l’obésité comme un facteur de risque pour les démences. Mais une nouvelle étude britannique parue dans la revue médicale The Lancet Diabetes and Endocrinology s’inscrit en faux.

Cette étude montre que les personnes maigres de 40 à 55 ans présentent un risque plus élevé de 34% de développer une démence plus tard dans leur vie, par rapport aux personnes de poids normal. Ce qui est encore plus étonnant (car justement d’autres études avaient montré le contraire par le passé), c’est que les personnes atteintes d’obésité morbide (IMC supérieur à 40) voient elles ce risque diminuer de 29% par rapport aux personnes de poids normal.

Cette étude s’est appuyée sur les dossiers médicaux de 2 millions de Britanniques, suivis pendant une période allant jusqu’à 20 ans. Les auteurs n’ont pour l’instant aucune explication sur ces résultats, contradictoires avec ceux des études précédentes. Hors de question de prendre du poids dans un but de prévention pour l’instant, donc !

Partager cet article

Sur le même sujet