Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La vaccination, mieux acceptée des français

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 20/04/2015

0 commentaires
La semaine européenne de la vaccination se déroule du 20 au 25 avril. L’occasion de faire un point sur cette avancée majeure de santé publique, souvent malmenée et objet de controverse.

Depuis plusieurs années, on observe une baisse de la vaccination en France,

comme dans l’ensemble des pays européens. La ministre de la santé, Marisol Touraine, s’en inquiète, notamment pour les personnes âgées, fragiles et sensibles aux infections.

Elle a tenu à rappeler dans un communiqué le rôle majeur de la vaccination pour se protéger et protéger les autres contre des maladies contagieuses, dont certaines sont particulièrement graves, mais aussi pour réaffirmer son engagement résolu en faveur d’une amélioration de la couverture vaccinale en France. Elle a ainsi mis en place un programme national d’amélioration de la politique vaccinale et fait le choix de la simplification et de la clarification du calendrier vaccinal.

Elle a également rappelé que diverses mesures avaient été prises pour faciliter l’accès à la validation, dont l’élargissement de la possibilité de réaliser des vaccins dans les centres de planification et les centres d’examen de santé. Enfin, le Premier ministre a confié à la Députée Sandrine Hurel la mission de formuler des recommandations pour améliorer le taux d’adhésion de la population et des professionnels de santé à la vaccination. Son rapport sera remis à la ministre d’ici la fin de l’été.

Mais cette mobilisation commence à porter ses fruits : les Français semblent renouer doucement avec la vaccination. En effet, selon le Baromètre santé 2014 réalisé par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), 79 % des Français (1875 ans) se déclarent favorables à la vaccination, alors qu’ils n’étaient que 61% en 2010.

Partager cet article

Sur le même sujet