Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Des avancées politiques sur la reconnaissance de l'activité physique adaptée pour les personnes fragiles

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 11/05/2015

0 commentaires
Photo siel bleuL’activité physique adaptée comme outil de prévention ? Certains étaient déjà convaincus de son utilité, notamment auprès des personnes fragiles. Mais deux nouveautés viennent bouleverser le rapport au sport.

En janvier dernier, l’Agence Régionale de Santé (ARS) Ile-de-France

a validé l’intégration des activités de l’association Siel Bleu dans les budgets soins des EHPAD, comme l’avait fait l’ARS Franche-Comté avant elle. Et, depuis le 10 avril dernier, l’activité physique est désignée comme une offre thérapeutique à part entière. L’adoption d’un amendement reconnait en effet officiellement la prescription d’activité physique par les médecins pour les personnes atteintes de maladie chronique.

Les assureurs n’ont d’ailleurs pas hésité à s’emparer de cette question. Swiss Life, par exemple, va élargir son offre d’accompagnement à la reprise d’une activité physique à l’ensemble de ses assurés santé dans le cadre de son forfait Prévention. Depuis septembre 2014, il prenait en charge l’accompagnement physique adapté de ses assurés en ALD.

Depuis le 1er avril, il propose ainsi à tous ses assurés santé de bénéficier d’une prise en charge à 50% du coût de leur bilan physique réalisé au domicile de l’assuré par un expert qui analyse, écoute et préconise le type d’activité physique adapté.


Crédit photo : siel bleu

Partager cet article

Sur le même sujet