Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Assumer de vieillir

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 18/05/2015

0 commentaires

Annie de VivieNe m’attendez pas.
Ca m’embête car je vois que je vous ralentis.
Désolée de vous faire répéter mais je n’entends pas très bien.
J’ai honte d’être si vieille/​vieux.

Etonnant à quel point l’âgisme, cette forme de racisme anti-âge, s’ancre dans les esprits, notamment ceux des vieilles personnes. L’âge reste une des principales causes de discrimination.

Oui en vieillissant, on va moins vite, on est moins rapide, moins réactif, moins adaptable. Mais ce n’est pas inexorable surtout quand on suit les recommandations sanitaires, d’hygiène de vie (quand on s’occupe de ses pieds par exemple), quand on garde une vie sociale motivante et surtout quand l’environnement est adapté.

La lenteur, la faiblesse, la disponibilité, la frugalité, le refus du gaspillage sont des valeurs tierces facilement associées à l’âge, écrivait Maximilienne Levet (que j’ai connue avec La Flamboyance lors des Dimanches savoureux” : journées portes ouvertes des maisons de retraite).

A l’heure de la surconsommation, des gaspillages et de leurs impacts délétères sur le climat, face à ces solitudes déprimantes au sein de nos sociétés ultra connectées, à ces épuisements professionnels… ces valeurs tierces reprennent du poil de la bête.

Alors debout les vieux ! Redressez-vous.
Vous avez des droits… et des devoirs, comme tous les citoyens.
A nous tous d’inventer la vie, la ville, la cité, qui nous permet de vivre ensemble, chacun à son rythme, de manière intergénérationnelle (Voir le témoignage de cet enfant qui aide sa grande tante, atteinte d’Alzheimer).

Vive les vieux”. Les seniors ont de l’avenir”.
Voilà deux ouvrages motivants cette semaine !

Partager cet article