Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

ORPEA à la Nuit du Grand Age

Auteur Rédaction

Temps de lecture 5 min

Date de publication 19/05/2015

0 commentaires

19 projets nominés et 3 finalistes

Cette année encore les équipes des maisons de retraite ORPEA se sont fortement mobilisées pour participer à la Nuit du Grand Age. Pour cette édition 2015, ce sont 19 projets qui ont été présentés et nominés par le jury, concourant chacun à leur manière à promouvoir le bien vieillir et la qualité de vie en institution.
3 Résidences ORPEA sont arrivées finalistes, respectivement dans les catégories « Hébergement collectif » pour la Résidence de Saint Quentin (avec son projet de création d’un mobilier de jardin à partir de produits recyclés, en partenariat avec les élèves d’une école primaire), et dans la catégorie « Prévention » pour les Résidences de St Vrain en 5ème position et de la région Aquitaine en 4ème position.

Convivialité, ouverture sur la Cité et lien social

Résidence orpea animationLa priorité des équipes ORPEA est d’offrir aux personnes âgées qui leurs sont confiées un cadre de vie chaleureux et convivial, propice au développement des liens sociaux et à l’épanouissement personnel.

Les projets ORPEA présentés aux Trophées du Grand Age témoignent de cette attention quotidienne à faire des maisons de retraite du Groupe, des lieux de vie, de rencontres et d’échanges, pour que les résidents restent acteurs de la vie institutionnelle, s’inscrivent dans des projets de groupe et conservent un rôle social.


De nombreuses initiatives sont menées en ce sens aux quatre coins de la France.
Par exemple, à la maison de retraite ORPEA de Tournan en Brie, les équipes ont choisi l’image comme vecteur et médiation pour créer du lien. 
Au cours des deux dernières années, des ateliers photos ont été organisés en différents cycles thématiques (la vie quotidienne, les échanges intergénérationnels, ou encore la mise en scène) pour changer le regard que porte la société sur l’avancée en âge, mais aussi changer l’image que porte la vieillesse porte sur elle-même. Les expositions qui en ont découlé ont permis de participer à la création d’une identité collective ainsi qu’à l’ouverture sur l’extérieur.
Un projet similaire a été mené au sein de la Résidence ORPEA de Nantes, où les résidents ont participé à une séance photo à l’image des stars de cinéma … de magnifiques portraits en noir et blanc ont été réalisés, favorisant la valorisation de l’estime de soi.
En Aquitaine, les 26 résidences ORPEA de la Région se sont lancées le défi de permettre à 26 résidents de réaliser leurs vœux les plus chers lors d’un tirage au sort, offrant à nos aînés l’occasion de se sentir libres de rêver et de vivre.
A Echillais, grâce à un partenariat avec l’Université de La Rochelle, des échanges intergénérationnels et internationaux sont organisés avec des étudiants chinois. 
A la maison de retraite ORPEA de Cagnes sur Mer, dans le cadre d’un partenariat noué avec la crèche voisine, des olympiades intergénérationnelles ont été organisées à partir de binômes composés d’un enfant et d’une personne âgée. Pour préparer ces olympiades annuelles, des entrainements intergénérationnels sont organisés 2 fois par mois. Ces activités permettent de développer l’entraide, la confiance en soi, et également de travailler sur le renforcement musculaire et la coordination.

Maintien de l’autonomie et prévention du bien vieillir

ORPEA GRANVILLEEn effet, les équipes ORPEA s’attachent également à promouvoir le bien vieillir et à maintenir le plus longtemps possible l’autonomie des personnes âgées qui leurs sont confiées. Voici trois exemples d’initiatives caractéristiques en ce sens :
A Granville, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, les équipes de la maison de retraite ORPEA l’Emeraude ont allié « mobilité et lien social » en proposant aux résidents une grande balade dans la baie du Mont Saint Michel. 
Ainsi, à la Résidence ORPEA de Saintry-sur-Seine (91), suite à une étude clinique menée avec l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) d’Evry, des séances de marche de 20 minutes ont été mises en place 4 fois par semaine, et coordonnées par la psychomotricienne, l’animatrice, la psychologue et les soignants. L’objectif est d’améliorer la qualité de vie du résident selon 5 critères : la mobilité, l’autonomie, les activités courantes, les douleurs et l’anxiété. Ce projet « avançons ensemble » favorise aussi l’esprit d’équipe, le plaisir et le partage. 
A la Résidence ORPEA de Charleville Mézières (08), c’est un atelier escrime qui a vu le jour en partenariat avec la Fédération Française d’Escrime et le Cercle d’Escrime de Charleville-Mézières. Cette activité, alliant la stimulation physique, cognitive et le développement psychosocial, permet de développer notamment l’équilibre, et le tonus du tronc pour les résidents en fauteuil. Ce renforcement musculaire, associé au travail de coordination et de souplesse des membres supérieurs, facilite les gestes de la vie quotidienne. Et ce, sans oublier l’exercice de la mémoire, stimulée par l’apprentissage des gestes, enchaînements et termes d’escrime.
Quant à l’équipe de la maison de retraite ORPEA de Miramas, elle a souhaité partager avec les seniors et les familles de la commune son expérience et savoir-faire. Dans ce cadre, des réunions d’informations sont régulièrement organisées au sein d’espaces municipaux, en lien avec le CCAS, autour des grandes thématiques gériatriques, afin de lutter contre le vieillissement accéléré et la perte d’autonomie, et favoriser ainsi la meilleure qualité de vie possible à domicile.

Adaptation et amélioration permanente de la prise en charge en EHPAD :

Enfin, dans la dynamique d’amélioration continue de la qualité de prise en charge, les équipes médicales et soignantes du groupe ORPEA s’attachent aussi à étudier et développer de nouvelles approches de prise en charge pour répondre aux besoins spécifiques des résidents et améliorer ainsi leur qualité de vie.
En Aquitaine, une étude a été menée par les équipes ORPEA auprès de 1600 résidents afin de mieux appréhender les difficultés de prise en charge des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Cette étude a pour vocation de développer des programmes de formation adaptés pour les équipes et de proposer des thérapies non médicamenteuses spécifiques, en complément des traitements prescrits par les médecins traitants.

visuel orpea
Partager cet article

Sur le même sujet