Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Surprenant : être en sous-poids à l'âge adulte augmenterait le risque de démence

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 13/07/2015

0 commentaires
Les chercheurs n’en reviennent pas : le risque de démence serait plus fort chez les adultes à l’IMC faible, selon une étude publiée dans The Lancet Diabetes & Endocrinology”.

Le suivi de l’IMC d’une cohorte de près de deux millions de sujets du Royaume-Uni, âgés de 40 ans ou plus, entre 1992 et 2007, montre que les personnes dont l’IMC était inférieur à 20 kg/​m2 avaient un risque accru de 34% de démence.

Ces individus ont été suivis en moyenne 9,1 ans pendant lesquels une démence est survenue chez plus de 45.000 personnes avec un taux de 2,4 cas pour 1000 personnes-années.

L’étude montre aussi que l’incidence de la démence chute au fur et à mesure que les catégories d’IMC augmentent.
Les chiffres attestent d’une baisse de 29% du risque de démence chez les personnes obèses ayant un IMC supérieur à 40 kg/​m2 par rapport aux individus de poids normal. Ces associations ont persisté sur vingt ans de suivi.

Ces résultats, plus que surprenants, contredisent l’hypothèse selon laquelle l’obésité pourrait augmenter le risque de la démence dans la vieillesse.

Les chercheurs vont poursuivre leurs enquêtes pour confirmer (ou non) ces résultats, comprendre les mécanismes et analyser les conséquences en terme de santé publique.
Partager cet article

Sur le même sujet