Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Alzheimer : les deux tiers évitables par la prévention ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 31/08/2015

0 commentaires
Les deux tiers des cas de maladie d’Alzheimer seraient associés à des facteurs de risque potentiellement modifiables – dont plusieurs facteurs de risques cardiovasculaires, selon une étude parue dans le Journal of Neurology Neurosurgery & Psychiatry.

D’après cette étude chinoise, cela signifierait que la grande majorité des cas de démence pourrait – en théorie – être évitée. Comment ? En limitant les facteurs de risque suivants : obésité, tabagisme, sténose carotidienne (c’est-à-dire un rétrécissement de l’artère carotide, généralement du à des plaques d’athérome), diabète de type 2, faibles niveaux d’éducations, taux élevé d’homocystéine (un facteur de risque d’accident vasculaire), dépression, hypertension artérielle, et fragilité’ (diminution des réserves physiologiques de la personne vieillissante).
A l’inverse, des facteurs protecteurs existent : œstrogènes, statines, antihypertenseurs, AINS, folates, vitamines C et E, café.


Partager cet article

Sur le même sujet