Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

De la vitamine D pour éviter le déficit cognitif ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 21/09/2015

0 commentaires
OeufsUne étude menée aux Etats-Unis a montré qu’une carence en vitamine D était associée à un déclin cognitif. Faut-il donner des suppléments en vitamine D à toutes les personnes âgées ?

Cette étude a été menée sur 382 personnes de 60 à 90 ans. Et les chercheurs ont montré que celles qui souffraient de carence en vitamine D voyaient leurs capacités cognitives décliner jusqu’à trois fois plus vite que celles qui avaient des niveaux normaux (30ng/​ml). Plus exactement, c’était la mémoire épisodique et les fonctions exécutives qui étaient les plus affectées.

Les personnes les plus à risque de développer des carences en vitamine D sont celles qui s’exposent peu au soleil, ou vivent dans des régions peu ensoleillées (la synthèse de vitamine D peut en effet se faire grâce à l’exposition au soleil), mais aussi les personnes noires (la mélanine bloque les rayons UV, limitant la synthèse de vitamine D).

Dans les régions les moins ensoleillées, une supplémentation en vitamine D est fréquemment prescrite. Mais pour savoir si des compléments alimentaires seraient utiles pour les personnes âgées pour retarder ou éviter les démences, il faudrait réaliser des études supplémentaires.

En attendant, on constate que les personnes les plus touchées par les troubles cognitifs sont aussi celles qui restent le plus souvent enfermées, et qui profitent donc peu d’une exposition au soleil. S’agirait-il d’un cercle vicieux ?

Pour lire l’article (en anglais), c’est ici.

Partager cet article

Sur le même sujet