Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Laurence Rossignol salue la mobilisation pour les aidants

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 07/10/2015

0 commentaires

Cap sur les SPASAD

Laurence Rossignol

8,3 millions d’aidants en France, dont 4 millions qui aident les personnes âgées, et pourtant ces Français ne se reconnaissent pas dans le mot d’ « aidant ».
Près de 8 sur 10 estiment que ce rôle a un impact négatif sur leur vie quotidienne et leur santé, selon le sondage organisé par l’association pour la journée nationale des aidants.
Il faut mieux reconnaitre ces aidants et les soulager.

Laurence Rossignol mise sur les SPASAD et a annoncé ce 7 octobre au Comité de Pilotage « refondation de l’aide à domicile », que 8,5 M€ seront octroyés, dès promulgation de la loi d’adaptation de la société au vieillissement début 2016. Adessadomicile se félicite de ces crédits mais reste vigilante sur la rédaction du Cahier des charges des SPASAD expérimentateurs afin que celui-ci prenne bien en compte les différentes formes juridiques possibles ainsi que le rôle des Centres de Santé Infirmier (CSI)”.

Nous sommes des êtres sociaux, si l’on ne nous désigne pas comme aidant, nous ne nous qualifions pas comme tels”, explique Laurence Rossignol, lors de la conférence Quel Eco-Système autour des aidants ?” le 6 octobre 2015 dans le cadre de la journée nationale pour les aidants.

Cette journée nationale mobilise.
La ministre salue les retombées presse sur le rôle des aidants : la société prend conscience de leur rôle et des aides dont ils ont besoin, car il est difficile de concilier une vie professionnelle avec la vie d’aidant. Il est plus facile de parler de sa vie de parent, moins de son rôle d’aidant” souligne la ministre. Nous aurons besoin d’actions de communication pour expliquer le droit au répit de la future loi d’adaptation de la société au vieillissement”.

Elle souhaite que les professionnels du soin et du prendre soin reconnaissent davantage l’aidant à côté de la personne aidée. Et vous, comment ca va ? ” devrait être davantage demandé, par les médecins généralistes notamment.

A coté des congés enfant malade, il faudrait des congés pour les proches aidants. Cela relève des négociations avec les partenaires sociaux, souligne Laurence Rossignol.

La vie d’un aidant, c’est beaucoup de management des services à domcile (Marie-Eve Joël de la CNSA et de l’université Paris Dauphine parle de la PME familiale” avec de six à huit salariés à temps partiel, pour aider 24h sur 24, 7 jours sur 7. Laurence Rossignol estime que le rapprochement des services d’aide (SAD) et de soins infirmier à domicile (SSIAD) en SPASAD (services polyvalent d’aide et de soin à domicile) devrait simplifier leur vie, avec non plus deux mais un seul interlocuteur.


Voir l’intervention de Laurence Rossignol le 6 octobre au ministère de la santé, en images



Partager cet article

Sur le même sujet